La Russie au ban du droit international

LE MONDE | 26.08.2015
Editorial du « Monde » La condamnation à vingt ans de camp de travail prononcée mardi 25 août par un tribunal militaire russe à l’encontre du cinéaste ukrainien Oleg Sentsov est éminemment politique, tout comme la peine de dix ans du même régime infligée à un autre ressortissant ukrainien jugé avec lui, Alexandre Koltchenko.
Officiellement condamné pour « organisation d’un groupe terroriste », le réalisateur a reconnu avoir participé au soulèvement populaire de Maïdan, qui a abouti en février 2014 à la chute du régime de Kiev soutenu par Moscou, mais a constamment nié tout ce dont le parquet russe l’a accusé.
La raison pour laquelle ces deux hommes sont condamnés est claire  : ils étaient opposés à l’annexion de la Crimée, où ils ont été arrêtés, chez eux, en mai  2014. Citoyens ukrainiens, ils ont été jugés comme russes contre leur gré, la Crimée étant désormais considérée comme russe par Moscou. A l’annonce du verdict, ils ont tous deux entonné l’hymne ukrainien devant les juges. Oleg Sentsov, 39 ans et père de deux enfants, avait déjà, il y a une semaine, livré un éloquent et courageux plaidoyer pour la liberté devant ses juges, citant l’écrivain Mikhaïl Boulgakov, appelant le peuple russe à sortir de sa léthargie, dénonçant les tortures dont il a fait l’objet et qualifiant le tribunal de juridiction d’occupation.
Cinéaste internationalement reconnu, il a reçu le soutien de nombreux réalisateurs. Sentsov et Koltchenko ne sont pas les seuls ressortissants étrangers aux prises avec la justice russe. Un policier estonien, Eston Kohver, capturé par des agents secrets russes et transféré en Russie, comme le relate l’enquête que nous publions aujourd’hui, a également été condamné à quinze ans de colonie pénitentiaire à régime sévère pour  »  espionnage  « .
Onze Ukrainiens, selon Kiev, sont actuellement détenus en Russie, dont une jeune femme, Nadia Savtchenko, lieutenant dans l’armée de l’air ukrainienne, accusée de complicité du meurtre de deux journalistes russes, ceux-ci ayant été tués lors d’une attaque au mortier en  2014, au cours de combats dans le Donbass. La pilote Savtchenko a été capturée par les rebelles prorusses en Ukraine et transférée en territoire russe, où elle a été livrée à la justice. Elue en son absence au Parlement de Kiev, elle devrait être jugée à Donetsk, région ukrainienne contrôlée par les prorusses.
L’Union européenne a estimé que la condamnation d’Oleg Sentsov  »  violait le droit international  « . Washington l’a qualifiée d’ »  erreur judiciaire  « . Juridiquement correctes, ces réactions ne rendent pas compte du caractère vengeur et disproportionné de sentences qui visent d’abord, par l’exemple, à punir d’anciens Etats membres de l’Union soviétique aujourd’hui en conflit avec la Russie.
Ces procès, vestiges d’une période sombre de l’histoire de la Russie, ne sont pas dignes d’un Etat qui se veut moderne et se prétend démocratique. Nul ne doit se faire d’illusions sur l’indépendance de la justice russe dans le régime actuel  : elle est aux ordres, et les condamnations de ces derniers jours confirment une dérive répressive constatée depuis la réélection de Vladimir Poutine à la tête de l’Etat en  2012. Franchissant un degré supplémentaire, elle ne se limite plus à l’opposition russe, dont les grandes figures sont harcelées, exilées, voire assassinées. En considérant des ressortissants de pays voisins comme justiciables russes, la Russie se met, une fois de plus, au ban du droit international.

poutine-01

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.