Niort (D-S) – Une famille arménienne campe pour rester dans la ville

La Nouvelle République 01/09/2015 05:46
Sous la menace d’une expulsion du territoire, la famille Melkonyen, dont les deux enfants font leur rentrée ce matin, continue à réclamer un droit d’asile.
Eric POLLET  La Nouvelle République Niort  2015

Eric POLLET La Nouvelle République Niort 2015

« Pourquoi expulser cette famille coupable de rien ? » clame la mère de famille, qui dispose aujourd’hui d’une promesse d’embauche pour éviter une expulsion du territoire. – (Photo NR, Éric Pollet)
Sous la menace d’une expulsion du territoire, ou en termes administratifs d’une obligation de quitter le territoire français (OQTF), une famille arménienne installée à Niort depuis plusieurs années, en est réduite depuis hier à camper sous la toile.
Avec l’aide de quelques amis du quartier du Clou-Bouchet qui leur a fourni le matériel, les parents et leurs deux enfants de 19 et 14 ans qui doivent effectuer ce matin même leur rentrée, ont planté hier en fin d’après-midi, les piquets de leur logement de fortune sur la pelouse publique de la place Auzanneau, à Niort.
Une promesse d’embauche pour la mère de famille
Sous le coup de cette OQTF depuis la mi-août, tombée aussitôt après que le père de famille est sorti d’un centre de détention à Rennes où il a été détenu durant neuf mois, cette famille a bénéficié de l’aide d’associations caritative et de défense des migrants. Mais elle semble aujourd’hui livrée à elle-même.
L’Arddi (Association pour la reconnaissance et le droit des immigrés) a tenté, manifestement en vain, d’infléchir la décision du ministère de l’Intérieur. Elle était allée plaider leur cause directement auprès du préfet le 21 août. Un courrier recommandé signé de la famille n’a pas eu plus d’effet depuis.
« C’est une double peine, plaidait hier Lusine, 19 ans, la fille aînée de cette famille arménienne. Nous en appelons à la dimension humaine du préfet. Et nous ne demandons que le droit de travailler pour ma mère, qui a une promesse d’embauche de six mois, pour des travaux de ménage. Elle sera dès lors en mesure de payer notre logement. Mon père, lui, dispose de deux certificats médicaux qui indiquent qu’il doit être traité et suivi en France. Et mon frère et moi sommes fatigués et stressés à l’idée de faire notre rentrée dans ces conditions… »
Depuis que l’OQTF leur a été notifiée, la famille n’a plus la possibilité de bénéficier des hébergements d’urgence du 115. Depuis, elle a pu bénéficier pour quelques jours de la solidarité de quelques familles niortaises, mais s’est aussi résignée, affirme un ami, à dormir dans une cage d’escalier. Depuis hier soir, elle campe.
nr.niort@nrco.fr Philippe Micard
Deux-Sèvres – Niort

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Politique, Social, Solidarité, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.