Syrie : la France change de stratégie

Le Monde 08/09/2015
François Hollande a annoncé lundi que la France envisageait des bombardements aériens contre les djihadistes de l’Etat islamique en Syrie, un changement de stratégie qui devrait lui donner plus de poids dans la négociation internationale sur la résolution du conflit.

417688_1

Le chef de l’Etat, qui a avant tout invoqué des raisons de sécurité intérieure pour ces opérations, a en revanche exclu l’intervention au sol que réclamaient certains ténors de l’opposition comme Bruno Le Maire (Les Républicains). « Aujourd’hui en Syrie, ce que nous voulons, c’est connaître, savoir ce qui se prépare contre nous et ce qui se fait contre la population syrienne », a déclaré le président, lors de sa conférence de presse de rentrée. « Aussi ai-je décidé qu’il y aurait dès demain [mardi] des vols de reconnaissance (…) et puis ensuite, selon les renseignements que nous aurons collectés, nous serons prêts à faire des frappes », a ajouté M. Hollande.
La France participe depuis septembre 2014 aux opérations aériennes de la coalition emmenée par les Etats-Unis en Irak, mais s’était jusqu’ici refusée à intervenir en Syrie, craignant que des raids ne renforcent le président Bachar Al-Assad face à l’Etat islamique. « C’est un geste politique vis-à-vis des alliés qui sont sur une dynamique qui consiste à dire ‘il faut frapper l’EI d’abord, ensuite on en viendra à régler le problème du gouvernement syrien’ et il sera réglé », relève le général à la retraite Jean-Claude Allard, directeur de recherche à l’Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS).
François Hollande a redit que le président syrien ne pouvait faire partie de la solution, mais a laissé la porte ouverte à une étape intermédiaire en déclarant que son départ serait « à un moment ou à un autre » posé, pas forcément tout de suite.
Population en fuite

asyrieLa-moitie-des-Syriens-en-fuite_article_landscape_pm_v8

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Défense, International, Politique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.