La courbe du chômage complètement tordue

Le Canard Enchaîné – 09/09/2015 – H.M.
François Hollande l’a conformé lors de sa conférence de presse, le 7 septembre : il ne sollicitera un deuxième mandat que si la courbe du chômage s’inverse « sur une période suffisamment longue pour être crédible; un mois c’est insuffisant« . Mais quelle courbe veut-il inverser ? Car il y a en France deux chiffres « officiels » du nombre de chômeurs Ils sont sensiblement différents et n’évoluent pas de la même façon…

hollande-plus-presse-que-leconomie

Le plus connu est celui de Pôle emploi. Le verdict tombe tous les mois. C’est « un moment de solitude » gémit l’ex-ministre du travail François Rebsamen. Au 30 juillet, il y avait 3,4 millions d’inscrits à Pôle emploi dans la catégorie A, regroupant les personnes qui n’ont pas du tout travaillé au cours du mois, qui recherchent un job et qui sont « disponibles« . Mais attention, prévient Stéphane Ducatez, directeur des statistiques de Pôle emploi, ce chiffre « donnée administrative » qui ne mesure pas le nombre de personnes répondant à des critères définis par le Bureau international du travail (BIT), mais simplement à celui des inscrits à Pôle emploi. Parmi lesquels on peut risquer l’hypothèse que certains ne sont pas vraiment « disponibles ». Où ne recherche pas activement un emploi.
Un demi-million évaporé
Le vrai chiffre serait-il à chercher du côté de l’Insee, qui, chaque trimestre, publie le nombre moyen de chômeurs sur les trois mois précédents, recueilli par sondage auprès d’un échantillon de 100 000 personnes ? Il correspond également aux normes du BIT, appliquées par tous les pays du monde. Et, surprise, il est largement inférieur à celui de Pôle emploi : seulement 2 850 millions de chômeurs. Où sont passés les 550 000 inscrits à Pôle emploi que l’Insee a égarés ? Il y a une différence de taille entre les sondés de l’Insee et les inscrits à Pôle emploi. Les premiers n’ont aucun intérêt à dissimuler leur situation. Les seconds attendent de leur inscription des indemnités ou la protection sociale. Et certains ne disent pas toujours tout. Salauds de chômeurs !
Un simple changement de règlementation à Pôle emploi suffit parfois à creuser la différence. Les deux chiffres ont ainsi commencé à diverger lors de la création du RSA, en 2009, avec l’obligation de s’inscrire à pôle emploi pour en bénéficier. Et encore, à partir de 2011, quand les chômeurs de plus de 58 ans – il y en a plus de 300 000 – ont cessé d’être exonérés de recherche active d’emploi. Et ont donc dû s’inscrire à Pôle emploi pour toucher leur indemnité. Que demain on remette en vigueur cette exonération, et le nombre d’inscrits à Pôle emploi baissera de 10 %.
Halo les statistiques
A ces sautes d’humeur il faut ajouter ce que l’Insee appelle poétiquement le « halo du chômage« . Au deuxième trimestre, il comptait près de 1,5 million d’individus. Qui sont-ils ? « Des gens qui veulent travailler mais ne cherchent pas ou ne sont pas disponibles« , explique Nicole Roth, chef du département emploi de l’Institut de statistiques.
Pour tout arranger, les données de Pôle emploi et de l’Insee n’évoluent donc ni à la même vitesse, ni dans le même sens. Depuis l’arrivée de Hollande à l’Élysée, les inscrits à Pôle emploi ont augmenté trois fois plus que les « vrais » chômeurs de l’Insee. Les « 650 000 chômeurs supplémentaires » reprochés par la droite à Hollande ne représentent que l’augmentation des inscrits à Pôle emploi, avec toutes les réserves d’usage. Hollande répond sur le même ton. « Sarkozy, a-t-il affirmé en conférence de presse, avait connu 1 million de chômeurs supplémentaires » au cours de son quinquennat. Il s’agit encore des inscriptions à Pôle emploi. Avec une tromperie supplémentaire : Hollande mélange allègrement toutes les catégories d’inscrits ! Pour l’Insee il n’y a eu « que » 428 000 nouveaux chômeurs entre 2007 et 2012.
Il est temps d’inverser la courbe des arnaques statistiques !

140127-courbe-chomage-mutio

Les trucs de monsieur Bricolage
En prévision de la lutte finale pour l’inversion de la courbe du chômage, le ministère du Travail a mis en place quelques petits trucs pour refroidir la chaudière.
Contrôles accélérés
Dès la fin septembre, 200 contrôleurs spécialisés vont traquer les inscrits à Pôle emploi censés ne pas chercher du travail avec suffisamment d’ardeur. On en attend les meilleurs résultats : l’expérimentation lancée en mars 2013 sur un échantillon de 6 500 inscrits en catégorie A (celle des chômeurs n’ayant pas travaillé le mois précédent) a permis de radier plus de 1 000 inscrits pour insuffisance de recherche d’emploi. Soit environ 15% !
Relance SMS
Peu avant son départ, le ministre du Travail, François Rebsamen a proposé de supprimer les 500 000 relances par SMS envoyées chaque mois par Pôle emploi pour appeler les négligents à renouveler leur inscription. Et pour cause : chaque vague de SMS provoque l’inscription de 30 000 chômeurs en catégorie A. Supprimons les relances et il n’y aura bientôt plus de chômeurs !
Glissements progressifs
Pôle emploi vient opportunément de repérer que nombre d’inscrits en catégorie A étaient en formation et devaient, de ce fait, être transférés dans la catégorie D. Qui, elle, n’entre pas dans les chiffres des demandeurs d’emploi. Résultat : un allégement de 12 000 personnes en juin.
Des statistiques qui ne sont pas à contre-emploi…

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Travail, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.