L’Union Européenne échoue à s’entendre sur les réfugiés

Les Etats de l’Union européenne (UE), divisés, ont échoué lundi soir à s’entendre sur la répartition des réfugiés, après le rétablissement par plusieurs pays de contrôles aux frontières et l’achèvement par la Hongrie de sa clôture barbelée le long de sa démarcation avec la Serbie.
Dans la soirée, les 28 Etats membres de l’UE, réunis à Bruxelles, ne sont pas parvenus à un accord sur la répartition contraignante de 120 000 réfugiés, réclamée par la Commission européenne pour faire face à l’une des pires crises migratoires en Europe depuis 1945. Certes, « une grande majorité d’Etats se sont engagés sur le principe d’une relocalisation » des 120 000 réfugiés, « mais tout le monde n’est pas pour l’instant à bord », a reconnu
le ministre des affaires étrangères luxembourgeois, Jean Asselborn.
Les Etats membres ont, en revanche, confirmé qu’ils allaient se répartir l’accueil de quelque 40 000 réfugiés, comme prévu depuis la fin de juillet. Au rang des avancées de lundi, l’Italie et la Grèce ont accepté la mise en œuvre à leurs frontières de « hotspots », des centres d’accueil chargés d’enregistrer les migrants à leur arrivée en Europe et de distinguer en amont s’ils relèvent du droit d’asile ou de la migration simple.
Cette réunion décevante à Bruxelles a eu comme toile de fond le rétablissement des contrôles aux frontières allemandes et autrichiennes, une suspension de facto de la libre circulation garantie par les accords de Schengen en Europe. Devenue en quelques semaines une Terre promise pour des réfugiés de plus en plus nombreux, Berlin a justifié sa décision par « l’inaction » de l’UE, assurant toutefois que le rétablissement des contrôles ne signifiait pas que l’Allemagne fermait ses frontières aux demandeurs d’asile et aux réfugiés.
Le Monde 15/09/2015

aRéfugiés-migrants -viennent-de-franchir-la-frontiere-entre-la-macedoine-et-la-serbie-en-route-vers-l-europe-du-nord-photo-afp

aréfugiés grece-28-migrants-se-noient-15-km-des-cotes

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Europe, Politique, Solidarité, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.