Environnement – En Corée du Sud, menaces sur les « merveilles  » du mont Seorak

LE MONDE | 23.09.2015

302515_image2_1

C’est un des sites naturels les plus fameux de Corée. Le Seorak domine de ses 1 708 mètres la chaîne des monts Taebaek qui s’étend du nord au sud, le long de la côte orientale de la péninsule. Il se dresse au cœur d’un parc national choisi en 1982 par l’Unesco comme zone de préservation de la biosphère.

acoréeseoraksan_621087

Ce paysage attire chaque année, pour la beauté de ses paysages et la rareté de sa faune et de sa flore, 3,4 millions de visiteurs. Quelque 700 000 d’entre eux effectuent l’ascension jusqu’au sommet.

acorée257496_image2_1

Or voilà qu’un projet de téléphérique provoque une vive polémique entre défenseurs d’un environnement riche et plutôt préservé et promoteurs d’une économie locale en déclin.

acorée800px-Korea-Gangwondo-Odaesan_National_Park_1663-07

Le 28 août, une commission du ministère sud-coréen de l’environnement a validé le dossier. La ligne s’étendrait sur 3,5 km sur le versant sud du mont Seorak, dans le comté de Yangyang de la province de Gangwon. Porteuses du projet, les autorités de Yangyang et de Gangwon voient dans cette nouvelle infrastructure un bon moyen de créer des emplois et de faciliter l’accès au site pour les personnes âgées ou à mobilité réduite.
Selon les calculs dévoilés en août par l’Institut coréen pour l’environnement (ICE), un organisme public, le projet devrait coûter 46 milliards de wons (34,2 millions d’euros). Il pourrait générer 152 milliards de wons (113,2 millions d’euros) et favoriser la création de 900 emplois.
257468_image2_1
Le projet date de 2012. Sous pression des opposants, il a été retoqué à deux reprises, la première fois en raison de son impact sur le paysage, la seconde car il menaçait trop l’habitat des gorals de l’Amour, ou gorals à longue queue, un capriné se trouvant dans les montagnes de l’Asie du Nord-Est.

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Menacé d’extinction, le goral a été classé comme « monument naturel » en Corée du Sud, comme en Corée du Nord.

4766921_6_a36e_la-president-sud-coreenne-park-geun-hye_4100d2c66c2ca8b7e15aec1a96d92f04

La présidente sud-coréenne, Park Geun-hye, ici, le 4 septembre, à Shanghaï, soutient le projet de téléphérique. REUTERS
Les promoteurs du téléphérique bénéficient de l’appui de la présidente conservatrice Park Geun-hye. Pour elle, le projet s’inscrit dans la politique gouvernementale de soutien aux économies régionales. Mme Park souhaite l’inauguration des installations avant les Jeux olympiques d’hiver de 2018 à Pyeongchang, non loin de là.
Un sondage réalisé début septembre par l’institut Gallup révélait que 43 % des personnes interrogées soutenaient le projet ; 35 % s’y opposaient. La population locale y est plutôt favorable.
Opposition du plus important ordre bouddhiste
L’accord donné fin août ouvre la voie au commencement des travaux en 2016. A moins que les opposants ne parviennent à les empêcher. Outre des manifestations dans le centre de Séoul, ils prévoient d’engager des actions en justice.

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Pour eux, même si les autorités promettent de mener les travaux en utilisant des hélicoptères pour éviter d’avoir à construire une route et si les experts restent divisés sur la menace représentée pour le goral, le risque environnemental du projet reste trop important. « Une fois le téléphérique construit, estimait fin août dans le quotidien Korea Herald, Lee Jang-kyo, de l’ONG Green Korea United, l’habitat de plusieurs espèces menacées sera exposé à un plus grand nombre de touristes, et sera de ce fait endommagé. »
« S’ils avaient voulu vraiment estimer le coût du projet, ajoute Meang Ji-young, de la Fédération coréenne des mouvements environnementaux, ils auraient pris en compte les dégâts infligés à la nature et ce que cela nous coûtera à l’avenir. »
L’habitat des gorals de l’Amour, un capriné menacé d’extinction, serait mis en danger par le projet
De fait, même l’estimation de l’ICE est remise en cause. Le député de la Nouvelle Alliance politique pour la démocratie (NAPD, opposition) Woo Won-shik a montré que certains chiffres, notamment celui des passagers potentiels du téléphérique, ont été volontairement gonflés.

acorée parc

acorée templesinheungsa-temple-mt-seoraksan-57225

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les défenseurs du site bénéficient de l’appui du plus important ordre bouddhiste coréen, le Jogye, dont un des principaux temples, le Sinheungsa, se trouve sur les pentes du Seorak. « Si le comté veut vraiment revitaliser l’économie régionale, estime l’ordre dans un communiqué diffusé fin août, il doit mettre en place une politique rendant la vie agréable pour que les gens restent, ce qui est incompatible avec la destruction de la nature. »

acoréecutting%20down%20the%20forest%20at%20Mount%20Gariwang_preview

Cette affaire évoque une autre polémique autour du mont Gariwang – non loin du Seorak – où une piste de ski doit être aménagée pour les Jeux de 2018. Sa construction va détruire une forêt vieille de cinq cents ans, comprenant des essences rares.

acoréeprotesters%20try%20to%20save%20trees%20at%20Mount%20Gariwang%202

Les défenseurs de l’environnement crient au scandale. Les organisateurs des JO ont promis de restaurer le site après les Jeux. Un engagement impossible à tenir, selon les experts.
Philippe Mesmer (Tokyo, correspondance) Journaliste au Monde

acoréeseoraksan_621090

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans animaux, Culture, Débats Idées Points de vue, Ecologie, International, Loisirs Tourisme, Nature, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.