Syrie – Frappes russes, les Occidentaux alarmés

4779377_6_ee42_les-frappes-russes-du-30-septembre-2015-en_1df0e248c3b5c141081538102683465a
L’armée de l’air russe est intervenue, hier pour la première fois, en Syrie bombardant, selon Moscou, des positions du groupe djihadiste Etat islamique (EI) et répondant en cela à une demande de son allié, le président syrien Bachar Al-Assad, dont les troupes ont subi des revers ces derniers mois.
L’initiative russe a toutefois surpris et alarmé les Occidentaux qui soupçonnent la Russie d’avoir visé des groupes d’opposants syriens et non des djihadistes de l’EI.
La Russie et les Etats-Unis sont tombés d’accord mercredi sur une réunion d’urgence pour éviter tout incident militaire entre leurs aviations en Syrie, après ces raids russes. Le secrétaire à la défense américain, Ashton Carter, a jugé que les frappes ne visaient « probablement pas » l’EI.
L’approche russe « tournera mal » si elle se fixe pour unique objectif de défendre le régime syrien, a déclaré le patron du Pentagone. Le chef de l’opposition syrienne en exil, Khaled Khoja, a affirmé hier que 36 civils avaient été tués dans une frappe russe à Homs (centre).
L’intervention russe a fait suite au feu vert donné à l’unanimité par la chambre haute du Parlement russe, le Conseil de la Fédération, à une opération militaire en Syrie. La précédente autorisation du Parlement russe au déploiement de troupes à l’étranger avait coïncidé avec la prise puis l’annexion de la Crimée, en mars 2014.
Vladimir Poutine a dit hier s’attendre à ce que le chef de l’Etat syrien fasse preuve de souplesse et soit ouvert à un compromis sur l’avenir politique de son pays. Certains pays occidentaux, comme les Etats-Unis et la France, estiment que Bachar Al-Assad ne peut en aucun cas jouer un rôle dans le cadre d’une transition politique en Syrie.

4779181_6_79f0_une-photo-prise-le-30-septembre-du-centre-de-la_ac897aba31950ebb2bc7e76571f1f78f

Le Monde 01/10/2015

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Défense, International, Politique, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.