En Inde, Narendra Modi face au test du Bihar

Le Monde 14/10/2015
C’est un scrutin majeur, tant par son ampleur que par ses enjeux. Depuis lundi, et jusqu’au 5 novembre, se tiennent dans le Bihar (nord-est de l’Inde) des élections régionales dont les résultats – attendus le 8 novembre – seront, à n’en pas douter, scrutés à la loupe par le pouvoir de New Delhi.
Comme le rappelle Quartz, l’issue du vote dans cet Etat pauvre de 104 millions d’habitants, le troisième du pays au niveau de la population, pourrait donner au parti du peuple indien (BJP, droite nationaliste hindoue) un avant-goût de ce qui l’attend lors des prochaines échéances électorales.

aNarendraModi2014-05-26T204409Z_606825029_GM1EA5R0D0P01_RTRMADP_3_INDIA-POLITICS_0

Près de dix-huit mois après l’accession au pouvoir de Narendra Modi, qui s’est personnellement investi dans cette bataille en promettant croissance et emploi, le Bharatiya Janata Party est confronté à une « grande coalition » (International Business Times). Qui remportera la majorité des 243 sièges à pourvoir à l’assemblée régionale ? Les sondages prédisent une lutte serrée.
Pour le premier ministre Modi, cette consultation a valeur de test. Si le BJP l’emporte, cela renforcera son poids au sein de la Rajya Sabha, la chambre haute du Parlement, lui permettant de passer plus facilement certaines lois cruciales relatives à l’imposition et à la terre. Une défaite, à l’inverse, le mettrait sous pression face aux partis d’opposition, qui entravent son programme de réforme économique et l’accusent de promouvoir un nationalisme identitaire de mauvais aloi, observe Voice of America.
Rarement une élection n’aura été aussi polarisée autour de la notion de caste, note de son côté The Economic Times. Les habitants, eux, aspirent à la paix et au développement (The Citizen). Les responsables politiques les entendront-ils et se garderont-ils d’attaques ad hominem malséantes, comme les y encouragent Daily O et The Asian Age ? Au vu de la rhétorique haineuse qui a imprégné la campagne, rien n’est moins sûr…

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Débats Idées Points de vue, International, Politique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.