Australie – Remous autour de la politique d’asile

4806336_6_1dbb_le-centre-de-retention-de-christmas-abrite-203_a2aba94d91ed80d1792be25f264a7fe6
Dans les centres de rétention pour demandeurs d’asile, les accès de fièvre ne sont pas rares. De dimanche à mardi, celui de l’île Christmas, dans l’océan Indien, à 2 650 km au nord-ouest de Perth (Australie) et à 380 km au sud de Java (Indonésie), a été le théâtre d’une mutinerie généralisée.
Plusieurs incendies ont été déclenchés, tandis que des barrières et des murs étaient détruits, nécessitant l’envoi de renforts policiers pour restaurer l’ordre, rapporte la BBC.
A l’origine de ces troubles, la mort suspecte d’un Kurde iranien, dont le corps a été découvert au pied des falaises de l’île. Arrivé en 2010, Fazel Chegeni était âgé d’une trentaine d’années et jouissait d’une réputation d’homme doux, affable, mais à l’âme torturée, sans doute du fait d’un quotidien sans espoir, précisent CNN et le Guardian.
Ce n’est pas la première fois que ce centre de rétention, qui abrite actuellement un peu plus de 200 migrants, est le théâtre d’incidents. En 2011, déjà, une émeute y avait éclaté, obligeant les forces de sécurité à recourir à des tirs de gaz lacrymogène pour ramener le calme, précise le Telegraph.
En Australie, la politique migratoire est très rigide, alors même que le pays n’a reçu qu’une part infime des demandes d’asile déposées dans le monde en 2014 (BBC). Les organisations de défense des droits humains, Amnesty International en tête, accusent Canberra de violer le droit international en refoulant les aspirants au statut de réfugiés, lesquels sont transférés, non seulement sur l’île Christmas, mais aussi sur celle de Manus, en Papouasie-Nouvelle-Guinée, et à Nauru (Micronésie).
Elles dénoncent aussi des conditions de vie déplorables – isolement, promiscuité, accès limité aux avocats (NY Times). D’où l’appel lancé par Michael Gordon, de The Age, à procéder à une enquête sur le système de rétention qui, selon lui, « institutionnalise la cruauté » et fait fi de la situation de chaque migrant.
Le Monde 12/11/2015

airanienneAsylum-seeker-dete_3495347b

Accusation d’Amnesty International
Ce nouvel épisode mettant en cause la politique migratoire de Canberra intervient quelques jours après la publication par Amnesty International d’un rapport accusant les autorités australiennes de payer les passeurs pour qu’ils s’en retournent à leur point de départ avec leurs bateaux chargés de requérants d’asile.

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Droit de l'humain, International, Politique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.