Accueil des réfugiés : le Canada joue la prudence

adrapeaufrance35
Le Monde 26/11/2015
Rattrapé par la réalité, Ottawa ralentit la cadence. Après s’être engagé à recevoir 25 000 réfugiés syriens sur le sol canadien d’ici au 31 décembre, le nouveau premier ministre (libéral), Justin Trudeau, élu le mois dernier, a revu ses ambitions à la baisse, officiellement pour des motifs logistiques.
Seuls 10 000 d’entre eux seront ainsi accueillis avant la fin de l’année, puis 15 000 de plus au cours des mois de janvier et février, relatent The Wall Street Journal et The Christian Science Monitor.
Le coût total de l’opération, qui inclut le transfert et l’intégration de ces populations en souffrance, est estimé à 678 millions de dollars canadiens, soit environ 477,5 millions d’euros étalés sur six ans, note Le Devoir.
Le gouvernement a récusé l’idée que les attentats perpétrés le 13 novembre dans l’agglomération parisienne (130 morts, 350 blessés) aient pesé sur sa décision (BBC). Mais il n’en demeure pas moins prudent pour obvier à tout scénario de crise.
Une sélection minutieuse des réfugiés, assortie de contrôles rigoureux, est prévue en amont, en Jordanie, au Liban et en Turquie, en collaboration avec le HCR, souligne The Los Angeles Times. La priorité sera accordée aux familles, aux femmes vulnérables et aux homosexuels, précisent The National Post et CNN.
adrapeauCanada-canada_lcPour ceux qui auront l’heur d’être acceptés au « Pays de l’érable », l’intégration ne sera toutefois pas évidente partout, prévient un avocat spécialiste en droit de l’immigration, précisant qu’en Colombie-Britannique (ouest), par exemple, le coût de la vie est très élevé (CBC News).
Les Canadiens, eux, sont divisés, partagés entre préoccupations sécuritaires et considérations humanitaires, observe Voice of America. Dans un éditorial, The Globe and Mail salue le discernement et la sapience du nouveau pouvoir qui, bien qu’ayant rompu sa promesse électorale, s’honore en faisant le choix du pragmatisme plutôt que celui de l’idéologie partisane.

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Economie, International, Politique, Solidarité, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.