Bibliothèque nationale de France : La bibliothèque numérique de la BNF modernisée

adrapeaufrance35

 

abnf-01-300x201

Dix-huit ans après son lancement, Gallica, la bibliothèque numérique de la Bibliothèque nationale de France (BnF), la plus riche de l’Hexagone, fait peau neuve. L’interface de la plate-forme, accessible sur gallica.bnf.fr, a été revue de fond en comble.

abnfgallica

Nouveau graphisme, simplification des fonctionnalités de recherche et de consultation des documents grâce à un moteur de recherche plus efficace (qui était son point faible) : elle se veut plus intuitive et plus moderne.
Parmi les nouveautés, les internautes peuvent désormais regarder des vidéos. La lecture sur tablette a par ailleurs été optimisée et les collections numérisées sont mises en valeur grâce à des parcours destinés à un large public. Enfin, l’outil est également accessible grâce à une application smartphone sur iOS et Android.

abnfmediator6

Trois millions de documents sont ainsi mis à disposition en accès libre et gratuit, dont près de 850 000 images et 614 000 livres, 39 000 partitions de musique ou encore 34 000 enregistrements sonores. Au total, plus de 1,5 million de fascicules de presse sont consultables en ligne, comme L’Aurore du 13 janvier 1898, avec le célèbre « J’accuse » d’Emile Zola en « une ».

abnfbpt6k394992h

abnfbpt6k65534552

D’autres nombreux trésors sont à lire ou à relire, à l’instar d’anciens livres de Jules Verne. Les utilisateurs de Gallica, surnommés les « Gallicanautes », ont été directement impliqués dans la conception du site. Ils ont pu notamment tester la nouvelle version pendant plusieurs mois sur la plate-forme Gallica Labs. Leurs suggestions ont été prises en compte pour améliorer certaines fonctionnalités, assure la BnF.
En 2014, 14 millions de visites ont été enregistrées sur le site et la page Facebook de Gallica compte près de
100 000 abonnés, tandis que son compte Twitter affiche plus de 35 000 « suiveurs ».
Le Monde 24/11/2015

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Culture, Loisirs Tourisme, Médias, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.