La Libye, nouvelle terre de conquête pour l’EI ?

Sonner le tocsin, avant qu’il ne soit trop tard.
Dans un rapport d’experts publié mardi, les Nations unies ont averti que l’autoproclamé Etat islamique (EI), qui a pris pied en Libye en 2014, pourrait y accroître son assise territoriale à la faveur d’alliances locales.
Ce pays du Maghreb, en jachère politico-institutionnelle depuis quatre ans, représente un terreau d’expansion potentiellement fertile pour l’organisation terroriste dirigée par Abou Bakr Al-Baghdadi, observe CNN.
De fait, celle-ci a su tirer parti du chaos né après la mort de Mouammar Kadhafi, en octobre 2011, souligne de son côté USA Today. D’après l’ONU, elle disposerait d’environ 3 000 combattants sur place (The Daily Telegraph).
A Syrte, ex-bastion kadhafiste, l’empreinte de l’EI est prégnante : les décapitations publiques ont commencé et les stations de radio locales ne diffusent plus de musique. Les agences de renseignement redoutent que le groupe djihadiste ne se serve de la Libye comme d’une base de repli à partir de laquelle ses membres pourraient fomenter des attaques contre l’Occident s’ils étaient chassés de leurs territoires d’implantation originels, en Syrie et en Irak (The New York Times).
Les pays de la région, Tunisie en tête, s’inquiètent de la situation sécuritaire, note Middle East Eye. Dans Arab News, Linda S. Heard, spécialiste du Moyen-Orient, estime qu’abandonner la Libye est une erreur. L’EI, explique-t-elle, crée des métastases en Afrique du Nord et dispose déjà de cellules dans certains pays européens qui n’attendent qu’un ordre pour « frapper ». D’où cette interrogation : que faudra-t-il à la communauté internationale pour qu’elle agisse là où le cancer s’étend ?
Le Monde 03/12/2015

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans International, Médias, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.