Le village des Verrières-de-Joux (Doubs) propose une relecture originale du calendrier de l’Avent : Un moment d’échange, et un moyen d’intégration

L’Est Républicain01/12/2015

adoudsentre-vin-chaud-et-chaleur-humaine-les-soirees-de-l-avent-des-verrieres-sont-rythmees-par-la-convivialite-photo-er-1448990376

Et c’est reparti pour la tradition-marketing « show-colat » à toutes les sauces du calendrier de l’Avent. Dès aujourd’hui et jusqu’à la venue du blanc barbu, des millions d’enfants vont se lever un peu plus tôt que leur réveil l’a pourtant programmé. Aller ouvrir une fenêtre chocolatée et s’en mettre plein le palais. Ce, ô délice, avant l’heure du petit-déjeuner. Une tradition qui passe à travers les époques et les âges, qui a trouvé quelques déclinaisons plus ou moins fun. Mais rien, absolument rien en comparaison avec ce que les Verrières-de-Joux peuvent offrir. Dans ce petit village de 414 habitants du Haut-Doubs, dernière étape avant la Suisse, on a trouvé un moyen résolument attirant de fêter l’Avent. De savourer parfois jusqu’à plus soif, mais surtout d’en garder un souvenir impérissable.
Ici, de calendrier il n’en est physiquement pas question. Mais de cases, si. De maisons, en fait. De celles qui vont s’ouvrir chaque soir, accueillir la population qui le souhaite pour un apéro inédit. Oui, un apéro ! Happy-hour ! « Tous les soirs, de 19 à 20 heures, on se retrouve chez un habitant du village. Le vin, pas encore chaud, est offert par ITVJ (Information Touristique des Verrières-de-Joux, l’association qui anime les Verrières). Chaque foyer a charge de préparer le breuvage et d’accommoder avec ce qu’il lui semble bon », confie Stéphanie Sandoz, l’une des trois villageoises (avec Belinda Tournier et Brigitte Jodon) à l’origine du projet.

1448917263.jpgdoudsb

Un moment d’échange, et un moyen d’intégration
Premiers à recevoir ces festivités itinérantes 2015 tant attendues, Julia et Guillaume Timmerman sont aux petits oignons depuis le matin pour mettre en place une formule qu’ils approuvent sans modération : « C’est un moment de convivialité, d’échange. Une occasion de rencontrer les gens du village. » Dans ce genre de zones où une partie de la population est frontalière, c’est effectivement un melting-pot des plus enrichissants.

1448917263.jpgDouds

19 heures. Les trois coups (et les 16 autres) retentissent. Rapidement, la grande maison des Timmerman devient petite. Mais diablement chaleureuse. Petits, tous petits et grands et seniors se mélangent. Ne font qu’un. On se retrouve, se salue, s’embrasse, rigole. Trinque, aussi. « Et en cette période pas bien réjouissante, c’est important de passer des bons moments ensemble », confie l’un des convives.

1448917262.jpgDouds

On se réjouit de la nouvelle saison de l’avenant Avent des Verrières qui redémarre. Avec quelques histoires, quand même. « Avant, on avait un verre numéroté et le jeu était de le retrouver le plus souvent sur la période », sourit Gérard. Et son voisin de confirmer ce que l’on pense : « Évidemment, ce n’est pas facile de tenir le rythme jusqu’au 24 décembre ». Ce, même si « on a réduit la capacité des gobelets », dixit Stéphanie. « Et à 20 h, tout le monde est censé rentrer chez soi », ajoute Jean-François Jodon, le maire de la commune. Ce à quoi certains esprits bien renseignés et un peu taquins glissent sous couvert de relatif anonymat que les vendredis et samedis, la barrière horaire des 20 h est souvent brisée. Hier soir aussi, d’ailleurs…
Originaire de Pau, arrivée aux Verrières il y a trois ans, Audrey savoure ces soirées. « Ça permet vraiment de s’intégrer au village. Michèle et son mari sont de leur côté revenus aux sources. Et découvrent avec délectation cette pratique nouvelle. « On est venus voir comment ça se passe. Parce qu’on reçoit chez nous le 14 », confie madame. A voir ses yeux pétiller, on sent déjà son impatience de servir à domicile…

1448956622.jpgdouds

Bertrand JOLIOT :

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Culture, Social, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.