Papier de verre – Hervé Le Tellier : fin de ce billet …

hervé Le TellierLecteurs, lectrices, chers amis, la check-list « évolue », ce papier de verre sera le dernier.
Oui, on peut rire de tout, mais pas avec n’importe qui. Durant ces quinze ans, les raisons de rire se sont raréfiées, mais vous ne fûtes pas n’importe qui. Merci
Le Monde 08 décembre 2015
Note complémentaire de Kozett qui appréciait particulièrement les billets  » Papier de verre » et se faisait un plaisir de les partager dans ce blog.
Hervé Le Tellier est un écrivain  français  né le 21 avril 1957.
Auteur de romans, nouvelles, poésies, théâtre. Il a été coopté à l’Oulipo (Ouvroir de Littérature Potentielle) en 1992 (simultanément au poète allemand Oskar Pastior), et a publié sur l’Ouvroir un ouvrage de référence : Esthétique de l’Oulipo. Il participé à l’aventure de la série « Le Poulpe », avec un roman, La Disparition de Perek, adapté également en bande dessinée.
Mathématicien de formation, puis journaliste — diplômé du Centre de formation des journalistes à Paris (promotion 1983) il est linguiste et spécialiste des littératures à contraintes. Éditeur, il a fait publier plusieurs ouvrages au Castor Astral comme What a man !, de Georges Perec, et Je me souviens de « Je me souviens », de Roland Brasseur.
Il collabore quotidiennement, depuis 2002, à la lettre électronique matinale du journal Le Monde, par un billet d’humeur intitulé Papier de verre.
Il collabore à l’émission de France-Culture « Les papous dans la tête ».

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Culture, Humour, réflexion, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.