Elections régionales – La droite se découvre mortelle

LE MONDE | 11.12.2015 | extrait
S’il fallait un signe du profond désarroi qui s’est emparé de la droite lors de l’entre-deux-tours des élections régionales, c’est ce « Qu’il se taise ! », lancé par la tête de liste LR dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie, Xavier Bertrand, à Nicolas Sarkozy. Quel soufflet, venu d’un ancien affidé, fait plusieurs fois ministre et aussi secrétaire général de l’ex-UMP  !

4825886_6_f677_nicolas-sarkozy-a-paris-le-6-decembre-2015_39a6c3d8ab9577ba233097f8e640295c

Le pire  ? M. Bertrand n’est pas un cas isolé. Valérie Pécresse (tête de liste en Ile-de-France) et Christian Estrosi (tête de liste en PACA), deux autres ex-ministres de l’ancien président, n’ont pas voulu non plus tenir de réunion publique en sa compagnie, comme si sa présence, son style, ses mots portaient la poisse ou jouaient contre leurs intérêts. Un comble  !
En 2007, le patron de l’UMP galvanisait, rassemblait, fédérait. En 2015, il divise et insécurise son propre camp, parce que sa ligne transgressive, qui consiste à draguer coûte que coûte l’électorat du Front national (FN), crée le malaise moral, sans pour autant garantir le succès.
Certes, le jeu n’est pas pour déplaire au noyau dur des militants radicalisés contre le quinquennat de François Hollande, mais il est devenu dangereux, car, à force d’enfoncer les barrières, la digue peut sauter, et alors, gare  ! Nicolas Sarkozy n’est pas sûr de gagner. Il a perdu le Graal, il n’a plus la dynamique. Son offre est épuisée, c’est pour cela que la magie du verbe n’opère plus et que, souvent, son discours tourne à vide.
Françoise Fressoz éditorialiste
 Lire aussi Sarkozy, la claque
LE MONDE | 07.12.2015 | Par Alexandre Lemarié

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Débats Idées Points de vue, Politique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.