2014 : Les grands groupes privilégient toujours les actionnaires

Les Echos – 21/12/2015 –
Richesse : Une étude montre que les salariés restent les parents pauvres dans le partage des profits.
39505228Les grandes sociétés françaises restent plus généreuses avec leurs actionnaires qu’avec leurs salariés. C’est ce qui ressort du baromètre du partage du profit publié par le cabinet Eres qui a mesuré l’écart entre les dividendes octroyés au actionnaires et les primes collectives versées aux salariés. Si l’étude ne risque pas de faire l’unanimité, elle témoigne tout de même du rebond assez net des sommes reversées aux actionnaires, sous forme de dividendes et de rachats d’actions. Elles ont atteint 56 milliards d’euros l’an dernier, pas loin du record de 2007. Dans le même temps, les primes collectives moyennes reversées aux salariés (intéressement, participation…) ont reculé de 7 % entre 2011 et 2014.
En 2014, les entreprises du SBF 120 (120 des 200 premières capitalisations boursières françaises) ont versé cinq fois moins d’intéressement, primes ou participations aux salariés que de dividendes aux actionnaires. Et le phénomène ne cesse de s’accentuer. Conclusion: « Les salariés restent les patents pauvres du partage du profit ».

sans-titre

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Economie, Industrie, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.