Météo – Et encore un départ ? … Joël Collado a présenté sa dernière météo à Radio France et dénonce une « sanction »

Le Monde | 28.12.2015
Joël Collado, qui présentait la météo depuis vingt et un ans sur France Inter et France Info, a animé dimanche 27 décembre son dernier bulletin météo. Le prévisionniste, âgé de 66 ans, a qualifié son départ de « sanction » de la part de la radio publique, une affirmation récusée par Radio France et Météo France.

4838611_6_34ba_joel-collado-qui-presentait-la-meteo_2cd23595f61ab4a5ed0fa7e4feb4a341

Sur France 3 Midi-Pyrénées, M. Collado a fait savoir qu’il avait été écarté « pour des raisons mystérieuses qu’il ne connaît pas » et dit en avoir été prévenu seulement à la fin de septembre. De son côté, Météo France a affirmé à l’Agence France-Presse que « Radio France voulait faire évoluer le format de la météo » pour qu’elle soit « plus incarnée, avec plus d’interactions entre le journaliste en studio et le prévisionniste ».
Collado est remplacé par Elodie Callac
Or, Joël Collado officiait depuis Toulouse. « C’était compliqué, il fallait des prévisionnistes qui soient en Ile-de-France », a poursuivi Météo France, précisant que M. Collado était « proche de la retraite », n’était « pas licencié et continuerait à percevoir son salaire de Météo France ».
C’est Elodie Callac, qui faisait déjà partie depuis 2013 de l’équipe météo sur France Inter et France Info aux côtés de Joël Collado, qui présentera désormais les bulletins météo de la semaine.
« Elodie Callac sera en direct une grosse partie de la journée et en studio, ce qui n’était pas possible avec Joël Collado », a expliqué Michel Polacco, secrétaire général de l’information de Radio France.

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.