Monthou-sur-Bièvre – ( L’après 13 novembre ) : Bientôt une école maternelle  » Anna-et-Marion « 

La nouvelle République 17/01/2016 05:46
La future école maternelle de Monthou-sur-Bièvre portera le nom des deux sœurs décédées dans les attentats de Paris.

POSE DE LA PREMIERE PIERRE DE L ECOLE MATERNELLE DE MONTHOU SUR BIEVRE PROCHAINEMENT NOMMEE ANNA ET MARION DISCOURS DU PREFET ET DU MAIRE MICHEL DARNIS

Le préfet Yves Le Breton, avec le maire Michel Darnis. – (Photo NR, Jérôme Dutac)
 Joie et peine se mêlaient, hier, lors de la pose de la première pierre de la future école primaire de Monthou-sur-Bièvre. Un nouvel établissement scolaire est toujours une joie dans un village, mais la tristesse n’était pas loin au regard du nom choisi : « Anna-et-Marion » Pétard-Lieffrig. En mémoire des deux jeunes femmes tombées sous les balles des terroristes, le 13 novembre dernier, alors qu’elles étaient attablées près du Petit Cambodge, à la terrasse du Carillon à Paris et dont la famille réside à Monthou. Nombreux étaient les habitants et les élus à s’être déplacés. Très digne, le grand-père d’Anna et Marion, ancien conseiller municipal, était également présent.
« Il a été proposé de rebaptiser une rue en hommage aux filles. Finalement, l’idée de donner leurs noms à l’école a été votée à l’unanimité par les élus de la commune », explique le maire Michel Darnis. Proposition qui a été validée par Erick et Sylvie Pétard. « C’est une belle décision. D’autant que les filles aimaient l’école. Surtout Marion, qui avait enseigné à l’école de musique de Beaugency. Elle adorait le contact avec les élèves et transmettre sa passion », commente Sylvie Pétard.

aNRanna-et-marion_imagelarge

Absents ce samedi, les parents d’Anna et Marion ne rateront pas l’inauguration de l’établissement, en septembre prochain. Ils aimeraient qu’une photo de leurs filles apparaisse dans l’établissement, accompagnée de quelques mots pour expliquer de manière simple, aux familles, qui elles étaient. « C’est important que les jeunes mettent une image sur Anna et Marion et qu’ils comprennent ce qui s’est passé ce 13 novembre, qu’ils prennent conscience des dangers de la radicalisation. »
dessin anna pétard lieffrigUne mémoire que le couple entretient : « A l’issue du carnaval de Blois, le dessin de Ganesh d’Anna apparaîtra sur des flyers qui seront distribués. » A Chailles, où travaille le couple, c’est un club de sport qui courra la Macadam avec sur le dos une photo d’elles. « Tout ce qui peut concerner les filles, nous l’acceptons. »
Un deuil qu’ils partagent avec d’autres parents de victimes décédées au Petit Cambodge. « Un portable se trouvait dans le sac d’Anna qui nous a été restitué. Dans l’agitation de l’après-fusillade, les affaires avaient été mélangées par les secours. Nous avons retrouvé les parents de sa propriétaire, elle aussi décédée. Nous sommes toujours en contact depuis. » Ils ont également pu récupérer la totalité des bijoux portés par leurs filles le soir du drame, « restitués par la brigade criminelle. »
Aujourd’hui, ils ne comptent pas rejoindre l’association des familles de victimes qui s’est récemment montée. Mais une nouvelle étape a été franchie : « Avec d’autres familles, nous avons rencontré, lundi dernier, à Paris, un avocat, pour porter plainte contre X et se porter partie civile… Pour tenter de comprendre pourquoi et comment cela a pu se passer. Nous savons que cela sera très long. »
>>> Avec elles le soir du drame, l’amie d’Anna et Marion veut faire vivre leur mémoire
>>> Les obsèques d’Anna et Marion Pétard-Lieffrig à la cathédrale de Blois.
>>> Retrouvez notre dossier Attentats à Paris
Audrey Capitaine – Loir-et-Cher – Monthou-sur-Bièvre –
anrDIRECT-Apres-les-attentats-a-Paris-hommage-rendu-mardi-a-Marion-et-Anna-Petard-Loir-et-Cher_slider
Devant la préfecture de Loir-et-Cher, des centaines de personnes ont observé la minute de silence. – (Photo NR)

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Education, Solidarité, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.