Réfugiés – Le père d’Aylan Kurdi : « La mort de mon fils a déclenché une prise de conscience dans le monde entier »

France Info 08/02/2016
Au mois de septembre, Aylan Kurdi est devenu le symbole du drame des migrants. Cet enfant de trois ans est mort dans le naufrage de son embarcation – tout comme sa mère et son grand frère – tandis qu’il tentait de rejoindre l’Europe avec sa famille.

aFI père d'alanthumb-x480-1441292036

Rescapé du drame, son père Abdullah se confie à France 2, lundi 8 février : « Je n’arrive plus à imaginer qu’ils ne sont plus là ».

75f13010-520b-11e5-8cb4-6d74840417ea_web_scale_1_138996_1_138996__

Retrouvé mort sur une plage turque, en septembre, l’enfant de 3 ans est désormais le symbole du drame des migrants. Une équipe de France 2 a retrouvé son père, aujourd’hui installé à Erbil (Irak).
648x415_aylan-al-kurdi-a-peri-noye-alors-qu-il-tentait-avec-sa-famille-de-rejoindre-la-grece-la-photo-de-sonAu mois de septembre, Aylan Kurdi est devenu le symbole du drame des migrants. Cet enfant de 3 ans est mort dans le naufrage de son embarcation – tout comme sa mère et son grand frère – tandis qu’il tentait de rejoindre l’Europe avec sa famille. Rescapé du drame, son père, Abdullah, se confie à France 2, lundi 8 février : « Je n’arrive plus à imaginer qu’ils ne sont plus là. »
« Ce n’est pas une vie, ici »
« On a l’impression qu’il dort, car il dormait dans cette position à la maison », résume-t-il, interrogé sur la photo qui a fait le tour du monde. Selon lui, c’était malheureusement le destin de ses enfants de mourir ainsi. « Sa mort a déclenché une prise de conscience dans le monde entier ». Il n’est jamais rentré dans son village syrien. Logé dans une maison d’Erbil par le gouvernement régional, il assure un rôle d’ambassadeur auprès des réfugiés syriens qui arrivent au Kurdistan irakien.

648x415_abdullah-kurdi-a-dr-40-ans-le-pere-d-aylan-et-galipp-qui-ont-peri-noyes-alors-qu-ils-tentaient-de

Le 23 décembre, déjà, il avait lancé un appel pour que le monde entier ouvre ses portes aux réfugiés syriens. Face à France 2, il estime qu’il est impossible de décourager les gens de tenter leur chance en Europe, car « ce n’est pas une vie, ici ».
 L’oncle d’Aylan, sa femme et leurs cinq enfants ont finalement obtenu le droit d’asile au Canada, en décembre dernier. Mais après avoir enterré Aylan, son grand frère et sa femme au mausolée des martyrs à Kobané (Syrie), lui n’a plus l’intention de partir.
Abdullah Kurdi a dit au journal Die Welt qu’il ne comprenait pas pourquoi le Canada avait rejeté sa demande d’asile. PHOTO YASIN AKGUL, AFP

1054698-abdullah-kurdi-dit-journal-die

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Europe, Politique, Solidarité, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.