Un monde sans viande : documentaire sur France 5 – Mardi 16 février 2016 à 20h40

France 5 – 15/02/2015 – Amandine Deroubaix –
Documentaire / Durée 52’ / Réalisation Juliette Guérin
Production Babel Doc, avec la participation de France Télévisions / Année 2015 /

La consommation de viande a des conséquences dramatiques sur l’environnement. Nombreux sont ceux qui appellent à un changement radical dans notre alimentation. A quoi ressemblera la nourriture du futur ?

Et si, pour sauver la planète, il suffisait de manger moins de viande ? Cette solution part d’un constat terrifiant. En 2050, il y aura au moins neuf milliards de bouches à nourrir. Avec l’augmentation de leur niveau de vie, des pays comme l’Inde et la Chine vont consommer de plus en plus de viande. Ce qui signifie qu’il faudra en produire au moins deux fois plus pour satisfaire la demande mondiale. Or la planète est déjà proche de la saturation. L’élevage monopolise déjà 30% des terres habitables et absorbe 70% des ressources en eau. Pour nourrir ce bétail, la monoculture de soja OGM, avec son cortège de pesticides et de déforestation, dévaste l’Amérique du Sud. Nombreux sont ceux qui appellent donc à un changement radical dans l’alimentation humaine.

Pour nourrir le bétail européen, 40 millions de tonnes de soja transgénique ont été importés d’Amérique du Sud en 2014. Une monoculture qui a un impact sur les pays producteurs. Au Paraguay, 90 % des terres cultivables sont désormais réservées au soja OGM pour l’alimentation animale. Les conséquences ? Une déforestation rapide et une utilisation massive de pesticides qui a de graves retombées sur la population locale. Changer nos habitudes alimentaires devient donc urgent.

Tortilla%20De%20Queso

Inventer la nourriture du futur
Pour rassasier nos appétits de carnivores, certains ont déjà réfléchi à l’assiette de demain. Aux Pays-Bas, des industriels cherchent à développer des produits à base de soja qui ont une texture proche du poulet et le même goût que la viande. Les premiers faux steaks, nuggets, saucisses et autres escalopes à base de végétaux ont d’ailleurs fait leur apparition dans les rayons des grandes surfaces. Un marché de niche en plein essor. Les investisseurs ont placé l’an dernier plus de 200 millions d’euros dans le secteur. En Californie, les start-up de la Silicon Valley s’intéressent désormais à la nourriture du futur. L’ingénieur Tim Geistlinger, diplômé de biochimie, s’est déjà fait un nom avec son burger végétal. Dans sa société, Beyond Meat, des scientifiques testent les protéines issues des végétaux – pois, betteraves, piment, algues… – afin de remplacer celles de la viande. En France, Hervé This, physico-chimiste à l’Inra, veut révolutionner notre façon de manger. Cet inventeur de la cuisine moléculaire propose de tout déshydrater et de ne cuisiner que les composés purs extraits d’éléments naturels ou synthétiques. De son côté, Agathe Audouze, propriétaire de plusieurs restaurants végétariens, table sur des produits frais, bio et cuisinés maison. Alors, qu’y aura-t-il demain dans votre assiette ?
Amandine Deroubaix

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Agroalimentaire, animaux, Ecologie, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.