Australie : dehors, les autres !

Charlie Hebdo – 10/02/2016 -Patrick Chesnet –
Les australiens sont formidables. Depuis 2001, ils envoient les demandeurs d’asile arrivés par bateau s’il l’île de Christmas, de Nauru et en Papouasie, loin des yeux.
Nauru la pauvre, située à 4 500 kilomètres, touche de l’argent, et, en attendant une décision de justice, l’Australie blanche(1) est tranquille. De plus en plus tranquille, car la Cour suprême australienne vient de confirmer la constitutionnalité de la mesure et d’autoriser le renvoi vers Nauru et la Papouasie de 267 personnes arrivées sur le continent pour raisons médicales, dont 33 enfants nés sur le sol australien.
Des migrants sous-traités au Cambodge
Le statut de réfugié n’est plus accordé que temporairement, pour une durée de trois ans à l’issue de laquelle le dossier est réévalué. Pendant ce temps, ces personnes certes arrivées par la mer mais dont pourtant le statut de réfugiés politiques a été validé, n’ont pas le droit de s’installer en Australie, et n’ont d’autre choix que de rester dans les camps des îles du Pacifique, rentrer dans leur pays à leurs risques et périls, voire être transférés au Cambodge. En effet, Canberra a signé en septembre avec Phnom Penh un accord très critiqué, sur le plan moral comme financier, de sous-traitance de ses réfugiés politiques au Cambodge, peu réputé pour son respect des droits de l’homme.
L’Australie était déjà connue pour une autre trouvaille : payer les passeurs en provenance d’Indonésie pour leur faire faire demi-tour avec leurs cargaisons de réfugiés…

681033-image001

L’Australie est un pays de 23 513 564 habitants (2015) pour une superficie de 7 692 000 km²…

Supplied overview image obtained Thursday, Aug. 15, 2013 of destroyed buildings at Nauru immigration detention centre in Nauru, Saturday, July 20, 2013. Canstruct, the company constructing the Nauru Regional Processing Centre says the rebuilding of the complex is happening ?in record time? following the riot which took place on Friday, July 19, 2013. (AAP Image/Canstruct) NO ARCHIVING, EDITORIAL USE ONLY

Centre de détention sur l’île de Nauru
Le centre de détention de Christmas Island, en 2008.Le centre de détention de Christmas Island, en 2008. Photo CC BY 2.0 DIAC
Lire aussi : L’Australie, porte de l’enfer pour les boat-people
(1) Depuis l’invasion britannique de l’Australie, les Aborigènes ont subi la spoliation et la destruction de leurs terres. Jusqu’à 1992, la loi britannique puis australienne concernant la terre était fondée sur le principe de ‘terra nullius’, c’est-à-dire que le pays était considéré comme vide avant l’arrivée des Britanniques et, n’appartenant donc à personne, il pouvait être légitimement conquis.

judy_watson

Peinture aborigène

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Droit de l'humain, International, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.