Les Débats du Monde Afrique – Paris 23 février 2016 : Les femmes, avenir du continent africain

Le Monde.fr
Une chance inexplorée : C’est indéniable, la croissance de l’Afrique dépend du fort potentiel de ses femmes. Le 23 Février, « Le Monde » organisait une journée de rencontres pour en témoigner

alemondeLes-femmes-manifestent

Pour cette deuxième édition, la rédaction du Monde a choisi de se concentrer sur la situation et le rôle des femmes africaines, elles qui sont probablement les plus vulnérables aux déséquilibres et aux violences, mais qui sont également la plus grande chance du continent, pour sa croissance, sa santé et sa stabilité.

alemonde afrique56af81ca657872_81079754

Pendant toute une journée, des personnalités inspirantes -femmes et hommes !- et à l’engagement remarquable sont venus partager leur expérience sur ces femmes africaines, dont les trajectoires singulières témoignent de leur rôle essentiel dans le développement du continent.
Les femmes, l’avenir du continent africain
Le Monde.fr 18.02.2016 Par Le Monde Afrique
Après Abidjan en septembre 2015, la deuxième édition des « Débats du Monde Afrique », une série de rencontres et de discussions autour des grands enjeux du continent africain, avait lieu le 23 février 2016 au Musée du Quai Branly, à Paris.
Pour cette nouvelle édition, la rédaction du Monde a choisi de se concentrer sur la situation et le rôle des femmes africaines. Plus vulnérables aux déséquilibres et aux violences, elles sont également la plus grande chance du continent, pour sa croissance, sa santé et sa stabilité.
Lire aussi : Fadumo Dayib, une femme présidente pour la Somalie ?
Pendant toute une journée, des personnalités remarquables et engagées – femmes et hommes ! – ont partager leur expérience et leur vision : l’écrivain nigériane Chimamanda Ngozi Adichie, dont le petit livre Nous sommes tous des féministes est désormais distribué à tous les jeunes de 16 ans en Suède, le Vice Président de la Banque Mondiale pour l’Afrique Makhtar Diop, l’entrepreneuse sénégalaise Magatte Wade, la militante libérienne et Prix Nobel de la Paix Leymah Gbowee, la candidate à l’élection présidentielle de la Somalie Fadumo Dayib, l’entrepreneuse sociale et lauréate des Rolex Awards of Enterprise Bruktawit Tigabu, la chargée des relations extérieures et des questions de genre de l’AFD Safia Otokore, ou encore la responsable des politiques publiques de Facebook en Afrique, Ebele Okobi.
alemonde4855604_6_725c_les-femmes-de-l-association-delali-dans-un_86d5c80ea49ea637cc24a6f244f5ed07
dans un quartier défavorisé de Lomé, où les femmes, sous la houlette de Colette, la femme du chef du village qui a adopté 13 orphelins, se battent pour leur survie en développant des micro-entreprises. Crédits : Stephan Gladieu

Erik-Orsenna_medium

Les débats ont été clôturés par le romancier et académicien français Erik Orsenna, ainsi que par les performances artistiques de Salif Keita et de Patricia Essong.

Dr Mukwegel-homme-qui-repare-les-femmes_2015

En parallèle, le réalisateur Thierry Michel présentait son film « L’homme qui répare les femmes », retraçant le travail du docteur congolais Denis Mukwege.

alemonde afr-le-monde-afrique-conference-women-the-future-of-africa-780x439

Le photographe Stephan Gladieu présentait pour sa part une exposition de portraits de femmes africaines, réalisés en Ouganda et en Ethiopie en juillet 2015 ainsi qu’au Niger, Togo et Bénin à la fin 2015.
8e3f641db614daccf242d57963addbd1_L
Quant au Fonds français MUSKOKA, destiné à répondre aux enjeux de la santé maternelle et infantile dans huit pays d’Afrique, il présenta quelques-unes des femmes avec et auprès de qui il travaille et projetant un épisode de la série télé panafricaine « C’est la Vie », qu’il a soutenue et qui est diffusée sur plus de 40 chaînes africaines.
Cet événement est soutenu par la Banque mondiale, la Fondation OSIWA (Open Society Initiative for West Africa), l’Agence française de développement (AFD) et le Fonds français Muskoka, soutenant le travail commun de quatre agences des Nations unies (OMS, ONU Femmes, UNFPA et UNICEF).

alemonde4857395_6_134b_2016-02-01-5c10f7f-23215-gdbvab_fb918f077a2900fe449f4d28e0eb2812

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article a été publié dans Culture, Débats Idées Points de vue, International. Ajoutez ce permalien à vos favoris.