L’étranger s’arrache nos « belles armes »

Le Canard Enchaîné – 24/02/2016 – C. A. –
L’équipe chargée de superviser les exportations de matériel militaire pour le compte de l’État mérite d’être renforcée. Avis aux amateurs : la Direction du développement international recherche, dès cette année, 160 cadres de haut niveau, et les embauches vont se poursuivre d’ici à 2020. Jusqu’à atteindre 500, en principe. 
Tout va donc bien même s’il est toujours un peut gênant de vanter le « tuer français ». Mais cette très vaillante industrie a le mérite de contribuer à réduire, un tant soit peu, le nombre de chômeurs. Car, i l’on recherche autant de vende urs, cela signifie que l’on aura besoin de techniciens et de personnels très qualifiés entre 20 000 et 40 000 dans l’avenir, dit-on – pour porter secours aux 160 000 salariés qui fabriquent ces beaux Rafale, hélicos, sous-marins et autres merveilles qu’attendent plusieurs armés inquiètes ou ambitieuses…

784111-les-exportations-d-armement-de-la-france-entre-2010-et-2014

Record de France battus
En 2015, les ventes d’armes à l’étranger ont battu tous les record de France. A savoir 16 milliards d’euros. Lauren Collet-Billon, directeur général de l’armement,  et le ministre de la Défense voulaient, en principe, réserver cette annonce triomphale au rapport qu’ils remettront au Parlement en juin. Mais Collet-Billon, tout à son plaisir, a déjà, en présence de journalistes, qualifié ce chiffre de « résultat exceptionnel [enregistré] par l’équipe de France que mène Jean-Yves Le Drian« . En clair, environ le double des bilans précédents. Et il faut encore ajouter à ce chiffre d’affaires respectable les 11 milliards qui ont permis d’équiper les armées françaises. 
Nouveau Cocorico de nos vendeurs de « belles armes », selon l’ironique formule d’un ancien fonctionnaire de l’ONU : « soit l’année 2016 sera aussi remarquable que 2015, soit un nouveau record de ventes à l’étranger sera battu« . Car certains clients se montrent insatiables, malgré leur regrettable tendance à toujours discuter les prix. Exemple : les indiens peuvent commander (enfin) 36 Rafale, le Qatar et l’Arabie saoudite des corvettes, des patrouilleurs et d’autres navires, le Brésil et l’Australie des sous-marins, les Polonais des dizaines d’hélicoptères, etc. Cent ans après Verdun, la technologie et le commerce sont encore en progrès.

IMAG1012

Vente de rafales à l’Inde : Dassault fait des concessions…
les-ventes-darmes-explosent-aux-etats-unisObama plus fort que Hollande : Les vendeurs américains ont livré pour plus de 100 milliards de dollars d’armement, d’octobre 2010 à mars 2015, à la seule Arabie saoudite. C’est un rapport du CRS, le bureau d’études et d’analyses du Congrès américain, qui révèle cette preuve d’affection des États-Unis pour une peu aimable dictature. Les  socialistes au gouvernement ont encore des progrès à accomplir.
La Turquie a présenté à la France et à d’autres fournisseurs une liste de ses besoins : avions radars, systèmes de détection, satellites, batteries de missiles sol-air. Les vendeurs de nos « belles armes » sont sur les dents.

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Défense, Economie, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.