Le groupe Auchan veut construire un méga centre commercial en banlieue : désastre économique et écologique annoncé

Siné Mensuel N°50 – février 2016 – Jean-Jacques Rue –
On aurait pu croire à un canular : quelques semaines après la COP21, une enquête publique est lancée pour le construction sur le Triangle de Gonesse d’Europa City, qui s’affiche d’ores et déjà comme un des plus gros complexes commerciaux de loisirs d’Europe avec à la clé : une galerie commerçante de 500 boutiques, 2 700 chambres d’hôtel, un cirque contemporain de 2 500 places, un parc d’aventures, un hall d’expositions internationales et, pour la petite note écolo, un parc de 10 hectares et une « ferme urbaine » de 7 hectares.  Mais j’allais oublier le truc un chouia moins écolo et ubuesque : un parc des neiges… un immense complexe de ski indoor, le genre de truc dont le coût compensation carbone donne le vertige.

Vue Nord

Derrière tout ça : Gérard Mulliez, l’octogénaire gentiment mégalo et très susceptible (souvenez-vous quand il a sermonné ces jeunes lillois coupables de l’avoir moqué sur une affiche) patron du groupe Auchan. Mais là, il fait moins rire, parce qu’à l’heure où les discours officiels défendent les circuits courts (Paris n’a que trois jours d’autonomie alimentaire), Europa City va détruire plusieurs centaines d’hectares de terres agricoles parmi les plus riches de France.Europa City, c’est aussi de l’argent public pour les transports, puisque la future ligne 17 fera un petit détour par la future gare du Triangle de Gonesse construite spécialement pour les futurs visiteurs. 

parc_des_neiges_europacity_6345e7e9e3_0

On pourrait s’asseoir sur tout ça si encore ce projet tenait debout, allait générer massivement des emplois et reposait sur des prévisions économiques stable. Europa City prévoit 30 millions de visites annuelles. C’est juste le chiffre de la totalité des parcs d’attractions français dont environ 16 millions pour Disneyland, un brin plus célèbre. Le projet évoque la création de 11 500 emplois directs. Mais au détriment de qui ? Au-delà des commerces de proximité qui vont toujours morfler, Gérard Mulliez est-il au courant des difficultés de l’énorme centre Aéroville tout proche ou de celui du Millénaire à Aubervillers ? Sûrement ! Mais il espère gagner la guerre de la bulle spéculative immobilière qui sévit autour des galeries commerciales géantes.
Pourtant, partout aux États-Unis, des centres commerciaux similaires sont abandonnés par dizaine, friches fantômes. Sans traverser l’Atlantique, le parc Mirapolis de Cergy, pas loin d’Europa City, est désormais un immense désert. Alors, Gérard, soit raisonnable, et lâche-nous avec Europa City.
Lire aussi : Tout comprendre au projet fou EuropaCity (Le JDD 24/02/2016)

europa-city

Du 15 mars au 30 juin prochain, une grande enquête publique est organisée pour déterminer l’avenir du projet EuropaCity. Ce complexe géant de 80 hectares se veut « première destination dédiée au temps libre en Europe », compte accueillir 31 millions de visiteurs dès 2020. Plus que Disneyland Paris. Mais la contestation enfle…

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Agroalimentaire, Industrie, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.