Isère : Colère en haute montagne, 600 randonneurs s’opposent à un projet destructeur

Mr. Mondialisation – 16/03/2016 – Sources : rue89lyon.fr / montagnes-magazine.com
Va-t-on assister à la formation de la plus haute zone à défendre de France ? En Isère, 25 organisations disent « NON » à un projet d’agrandissement du domaine skiable de Chamrousse sur le vallon sauvage des Vans. Une entreprise qui risque de défigurer le paysage alpin et la montagne sauvage tant aimée des randonneurs.
Clubs sportifs, associations privées ou universitaires, syndicats et comités, ce sont pas moins de 25 organismes qui se sont liés contre un plan d’agrandissement du domaine skiable de Chamrousse. Perché à 2448 mètre, le vallon sauvage des Vans risque prochainement de voir débarquer les bulldozers si les pouvoirs locaux mènent à bien leur vision. En effet, la commune de Chamrousse projette un plan d’aménagement de la région chiffré à 70 millions d’euros. Dans celui-ci, la municipalité projette d’équiper d’infrastructures sportives le vallon des Vans afin de rationaliser une zone trop libre au goût des autorités qui la considèrent comme « véritable stade de ski de randonnée non-autorisé ». Une manière bien étrange de définir une zone naturelle préservée de l’activité humaine.
01_vans_ChamrousseUne manifestation hors normes
Ce dimanche 13 mars, sous un soleil radieux, ils étaient donc 600 manifestants à participer à la plus haute manifestation observée dans les Alpes pour s’opposer à ce plan d’infrastructure jugé inutile voire contre-productif.  « Ce n’est pas qu’un non sens environnemental, c’est un non sens économique » s’insurge Frédi Meignan de l’ONG Mountain Wilderness France. Selon les opposants au projet, il serait peu judicieux de défigurer un rare vallon préservé et sauvage pour y installer pylône en béton et terrasses à touristes. De telles structures ne seraient utilisées que deux à trois mois par an, laissant la zone déserte le reste de l’année. Pourtant, à ce jour, le vallon est emprunté toute l’année par des randonneurs amoureux d’une nature changeante au gré des saisons, ne se limitant pas à la pratique du ski.
Remarquable, le regroupement original en pleine montagne à donné lieu à des images exceptionnelles. Avec pour slogan « 600 CŒURS A L’UNISSON POUR DÉFENDRE LA MONTAGNE ! », les militants de tous bords ont formé un cœur géant filmé par un drone. Une manière de mettre en évidence la magnificence des lieux préservés de l’activité humaine. Les organisations réclament une vraie politique de découverte de la montagne 12 mois sur 12, sans devoir la défigurer par des équipements couteux. Mais les expansions de station suivent tristement la logique économique triomphante qui place la croissance des infrastructures au cœur des décisions.
Une zone naturelle pourtant protégée
L’agrandissement du domaine skiable de Chamrousse risque de se heurter à bien plus que des manifestants en colère. En effet, le vallon des Vans est un site protégé, classé Natura 2000. Et pour cause, entre les bouquetins, les chamois et les aigles royaux, l’espace est véritablement symbolique de toute la richesse qu’offre la faune alpine. « Ce sont des espèces menacées dont la conservation serait compromise par des modifications de l’ampleur d’une piste de ski. » exprime Hélène Foglar, responsable du pôle veille écologique de la FRAPNA Isère. Les autorités devraient donc envisager la déclassification, avec l’accord du Conseil d’État et du ministère de l’Environnement, de cet espace protégé pour mener à bien l’agrandissement. Inimaginable.
’ici toute prise de décision, la bataille semble d’ores et déjà engagée entre les randonneurs et les pouvoirs locaux. La mairie de Chamrousse vient notamment de faire annuler quatre courses impliquant la discipline des « randonneurs incriminés » dans la manifestation. Des représailles directes qui laissent suggérer que les autorités comptent bien mener à terme leur projet. L’office local du Tourisme a estimé dans Montagne-Magazine que de « manifester contre le développement économique de la station est dangereux. » Encore une fois, c’est la logique économique triomphante qui vient faire front contre la raison et le bon-sens citoyen. Quant aux opposants, ils menacent d’instaurer une ZAD (zone à défendre) sur les lieux si nécessaire. Ce serait la première ZAD de haute altitude jamais érigée…
04_vans_Chamrousse

Liste des organisations impliquées dans la manifestation : Mountain Wilderness France ; FRAPNA Isère ; Dauphiné Ski Alpinisme ; Grenoble Escalade Montagne Ski Alpinisme ; École des Sports de Montagne de l’Université de Grenoble ; Volopress ; Commission Internationale pour la Protection des Alpes France ; Grenoble Université Club Escalade Montagne ; Meylan Ski de Rando ; Société des Touristes du Dauphiné ; ASPTT Grenoble ; LPO Isère ; Grenoble Université Montagne ; FFME CD38 ; FFCAM CD 38 ; Association de Défense des Habitants et de l’Environnement de Chamrousse ; Coordination Montagne ; Groupe Universitaire de Montagne et de Ski- Paris ; CIHM ; CAF Grès Calcaire Neige ; Grésivaudan Nord Environnement ; Syndicat National des Accompagnateurs en Montagne ; Comité Départemental FSGT 38 ; Bureau des Guides et Accompagnateurs de Grenoble.

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article a été publié dans Ecologie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.