Attentat à Bruxelles ; comment sera Demain ?

Pressenza International – 23/03/2016 – Tatiana de Barelli, psychopédagogue –
Attentat à Bruxelles ; comment sera Demain ? Oli – http://www.humeurs.be (Crédit image : Oli – http://www.humeurs.be)
J’habite Bruxelles. Hier, à  200 mètres de ma maison, une bombe a explosé, une heure à peine après le drame de l’aéroport.  Le choc. Panique, horreur absurde, incompréhension et, en même temps, sentiment d’évidence… Il fallait s’y attendre ! Comment prétendre à une « sécurité » nationale et européenne en laissant en marge des masses de population rescapées de guerres interminables ? Nos politiciens parlent « sécurité » dans une sorte de fiction déconnectée des réalités. Et nous voici, citoyens d’Europe, pris au piège de cette politique inhumaine.
Nous sommes au lendemain du drame.  En ce 23 mars, alors que les autorités demandent de rester chez soi, c’est le contraire qui arrive ! Dans toutes les villes, la nécessité de manifester son soutien aux victimes s’exprime sous les traces des craies colorées à même le ciment des rues  ;  des minutes de silence rassemblent là, les écoliers dans la cour des écoles, là, les habitants dans les grands centres urbains.  Une nouvelle onde de choc circule, véritable cri d’espoir et de solidarité.
Puisse cette clameur profondément humaine couvrir les appels à la haine et l’égoïsme.
Pas d’issue par la violence
Attentats à Bruxelles :  pas d’issue par la violence
Nous condamnons avec fermeté les attentats commis aujourd’hui à Bruxelles, comme toutes les guerres, quelles qu’elles soient. C’est avec une immense tristesse et une grande détermination que nous témoignons notre solidarité aux  victimes et à leurs proches.
Avec  notre aspiration à la nation humaine universelle, nous envoyons notre profonde fraternité à tous ceux qui travaillent et travailleront pour la Paix. Le Parti Humaniste affirme que la seule issue est la non-violence. C’est un acte de grand courage et le seul chemin valable.  La peur et la vengeance ne peuvent que nous entrainer dans l’escalade du désastre et de la mort.
Déjà en 2009,  à l’occasion de la marche mondiale pour la paix et la non-violence, Silo, fondateur du nouvel humanisme, disait en ces mots :
« Les gens disent de toutes parts que la guerre est un désastre
Donnons une opportunité à la paix
pour éviter la future catastrophe,
nous devons œuvrer pour dépasser la violence aujourd’hui !
Retirer les troupes des envahisseurs,
Libérer les territoires occupés,
Démanteler les arsenaux
Ce sont les urgences du moment
C’est la tâche des femmes et des hommes courageux ! »
Le Parti humaniste, ou Parti humaniste international est le nom d’un courant politique constitué en parti politique dans une quarantaine de pays (France, Belgique, Chili…), qui forment l’Internationale humaniste.

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Débats Idées Points de vue, Démocratie, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.