Aurores boréales : la Nasa séduit en ultra haute définition

France Culture – 20/04/2016 – Pierre Ropert –
La Nasa vient de mettre en ligne une superbe vidéo en ultra haute définition d’aurores boréales observées depuis la Station spatiale internationale. Des vidéos pour plaire au public, dans le cadre d’une stratégie de communication bien rodée sur les réseaux sociaux.
Une aurore boréale, vue depuis la station spatiale internationale.Une aurore boréale, vue depuis la station spatiale internationale. Crédits : NASA
Difficile de ne pas se laisser absorber par le spectacle des aurores boréales et australes filmées en time-lapse par la Nasa depuis la station spatiale internationale (ISS) :
Ce phénomène, difficilement observable sous nos latitudes, apparaît lorsque les vents solaires entrent en contact avec l’atmosphère terrestre. C’est lorsque les électrons et les protons chargés en électricité dans le champ magnétique de la Terre entrent en collision avec les atomes neutres de la haute atmosphère qu’a lieu ce superbe spectacle, filmé grâce à la toute dernière acquisition de l’ISS.  Déjà, en octobre 2014, la Nasa avait doté la station spatiale internationale d’une caméra 3D et avait mis à disposition des internautes des vidéos consacrées aux expériences menées par les astronautes en gravité zéro. Depuis janvier dernier, l’ISS est maintenant équipée d’une caméra ultra haute définition, habituellement utilisée pour le cinéma numérique, capable d’enregistrer jusqu’à 6K (6144×3160 pixels).
Les astronautes, équipés de la caméra Epic Dragon.Les astronautes, équipés de la caméra Epic Dragon. Crédits : NASA
Une caméra pour mieux communiquer
Avec cette caméra “Epic Dragon”, capable d’enregistrer jusqu’à 300 images par seconde, la NASA escompte bien “enregistrer des événements tels que la sortie de véhicules accostant ou appareillant la station”. La meilleure qualité des images filmées, si elle aidera les astronautes lors de leurs expériences scientifiques (comme par exemple les effets d’un cachet effervescent sur une bulle d’eau en microgravité) va aussi permettre à la Nasa de poursuivre plus avant la campagne de communication qu’elle a entamée il y a de cela quelques années.
Longtemps, l’agence spatiale américaine a communiqué directement avec les journalistes, leur laissant le soin de transmettre les informations au public. L’arrivée des réseaux sociaux permet désormais à l’agence d’interagir directement avec son audience, fédérant ainsi une large communauté autour d’événements majeurs, comme le lancement du robot Curiosity, voire autour de personnes, tel l’astronaute Chris Hadfield, connu pour avoir interprété Space Oddity depuis la station spatiale internationale. Dans cette lignée, encore récemment, le “Jet Propulsion Laboratory” de Californie mettait à disposition du public des affiches vintage imaginant le futur de l’exploration spatiale.
En opérant de la sorte, la Nasa s’assure l’engouement du public, atout de poids pour justifier le budget qu’elle requiert chaque année. En décembre dernier, pour la première fois, elle a ainsi obtenu plus que les fonds demandés : les Etats-Unis lui ont alloué près de 19,3 milliards de dollars, alors que la requête de l’agence n’était que de 18,5 milliards. L’enthousiasme de plus en plus important du public pour les grandes aventures spatiales n’y est probablement pas étranger : le “Space launch system”, qui devra permettre de mettre en orbite le vaisseau Orion chargé d’envoyer des astronautes sur Mars – un projet sur lequel la Nasa communique énormément -, s’est ainsi vu doter d’un budget de 2 milliards de dollars.
Reste que la stratégie de communication de la Nasa, outre le fait d’être efficace, permet surtout aux internautes passionnés d’astronomie comme aux profanes d’assister avec ravissement au même spectacle que les astronautes. Le compte Youtube Nasa Johnson a ainsi publié récemment quelques vidéos à couper le souffle :

 

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Insolite, Nature, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.