La liberté de la presse se délite dans le monde

Le Monde 03/05/2016
Lundi, le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a exprimé son inquiétude sur la liberté de la presse : « Trop souvent, les journalistes sont menacés, harcelés, gênés ou même tués dans leur poursuite de l’information. Beaucoup languissent en détention, certains dans des conditions épouvantables, pour faire la lumière sur les problèmes de gouvernance, les malversations des entreprises ou des problèmes de société », a-t-il déclaré, à l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse qui a lieu le 3 mai. Vanguard

264732_3_8cd4_une-affiche-dans-une-manifestation-pour-la-liber_04cbfeddde13b38fae7f57eb23c5e830

Une affiche dans une manifestation pour la liberté de la presse à Berlin, le 1er août 2015. BRITTA PEDERSEN / AFP
Le 27 avril, l’organisation non gouvernementale Freedom House a publié son rapport annuel sur la liberté de la presse. Il révèle qu’en 2015 elle a atteint son plus bas niveau depuis douze ans. Les facteurs de cette détérioration : l’augmentation des tentatives d’intimidation et des attaques à l’encontre des journalistes. The New York Times
Les entraves à la presse concernent toutes les régions du monde. Ainsi, en Europe, le gouvernement conservateur polonais a fait fermer plusieurs programmes trop critiques et a adopté une loi pour accroître son contrôle sur les médias publics. Politico
Freedom House pointe également le Bangladesh, l’Egypte, le Burundi ou la Turquie (The Media Line). Au Soudan du Sud, sept journalistes ont été tués en 2015 et cinq journaux ont été forcés de fermer. En mars dernier, Joseph Afandy, critique sur la gestion de la guerre civile par le gouvernement a été kidnappé, torturé et laissé pour mort près d’un cimetière. The Guardian, Global Voices.
En Asie et en Amérique latine, ce sont particulièrement les journalistes environnementaux qui sont visés. En Inde, deux journalistes qui enquêtaient sur l’exploitation minière illégale ont été assassinés. En novembre 2015, à l’occasion de la 21e Conférence sur le climat à Paris, l’association Reporters sans frontières a publié un rapport désignant le Cambodge comme l’un des pays les plus dangereux pour les journalistes travaillant sur les questions environnementales. The Hindustan Times, Voice of America
Les Etats-Unis ne sont pas en reste : dans une année électorale décisive, Donald Trump, candidat républicain en tête dans la course à l’investiture pour l’élection présidentielle de novembre, a lancé plusieurs attaques contre des journalistes. The Huffington Post

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Droit de l'humain, International, Médias, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.