La primaire ou la campagne permanente : Les Primaires pour les nuls, d’Olivier Duhamel

LE MONDE | 04.05.2016   Par Patrick Roger

4913578_6_4cbd_2016-05-04-b4c670a-1691-b6szxy_96202508accded973fce53d5afaf686e

La primaire, nouvelle haie dans la course présidentielle
Les primaires sont en passe de s’installer dans le paysage politique français, ce qui a le don de révulser les gardiens orthodoxes de la Consti­tution de la Ve République, pour qui l’élection présidentielle ne saurait être que la « rencontre d’un homme et d’un peuple ». Pour ceux-là, l’introduction de ce mécanisme de « présélection » marquerait une rupture caractérisée avec l’« esprit de la Ve ».
L’idée d’une primaire s’impose progressivement après le séisme du 21 avril 2002, qui voit le candidat du Parti socialiste, ­Lionel Jospin, devancé par Jean-Marie Le Pen et éliminé du second tour. Principale incriminée : la dispersion des candidatures de gauche au premier tour. La primaire est censée prévenir de ce genre de mésaventure, en permettant de faire émerger un candidat derrière lequel se rallierait l’ensemble de son camp. En théorie.
Dans la réalité, les choses sont loin d’être aussi tranchées. La désignation de François Hollande à l’issue de la « primaire citoyenne » de l’automne 2011 n’a pas empêché la présence de quatre autres candidatures de gauche ou d’extrême gauche au premier tour de l’élection présidentielle de 2012. Cependant, pour le professeur de droit constitutionnel Olivier Duhamel, qui a rédigé cet ouvrage avec un groupe de travail de l’Institut Montaigne, son intérêt ne se réduit pas à un rôle de filtre. La primaire aurait aussi des vertus démocratiques « face à la crise de la représentation politique, à la méfiance des ­citoyens vis-à-vis des partis comme des élites politiques ».
« Un grand forum » verrouillé par les partis
L’auteur estime que la primaire donne aux citoyens un pouvoir nouveau en mettant fin à la procédure de désignation interne aux partis de leur candidat. Avec 2,5 millions d’électeurs qui s’étaient déplacés en 2011, la primaire citoyenne avait constitué, pendant plusieurs semaines, « un grand forum politique » et avait joué un rôle de tremplin pour le futur candidat Hollande. Peut-on pour autant en déduire que les primaires seraient un remède à la crise de la politique et de la démocratie ? Ce serait aller bien vite en besogne. En raccourcissant encore le temps politique entre deux scrutins présidentiels, en renforçant ce sentiment de campagne permanente, en focalisant l’attention médiatique sur la course à l’investiture précédant la campagne présidentielle en tant que telle, les primaires ne font qu’accentuer le phénomène de horse race journalism (journalisme hippique), comme l’appellent les analystes anglo-saxons.
Censée offrir une respiration démocratique, permettre à la diversité des opinions de s’exprimer, la primaire peut-elle favoriser l’émergence de candidatures nouvelles, voire hors parti ? Non, au contraire. « Si les partis à ­vocation gouvernementale font désormais le choix des primaires, ce n’est certainement pas pour en sortir plus faibles qu’ils n’y sont entrés, conviennent les auteurs. A chaque étape du processus, tout est évidemment pensé pour que le parti organisateur conserve la main ou, tout au moins, la reprenne au moment décisif. » Le verrouillage est la condition même du succès des primaires.
olivier-duhamel
Les Primaires pour les nuls, d’Olivier Duhamel avec l’Institut Montaigne (First Editions, 256 pages, 9,95 euros).

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Débats Idées Points de vue, Politique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.