Europe – En Autriche, l’extrême droite du FPÖ proche du pouvoir

LE MONDE | 17.05.2016 | Par Blaise Gauquelin (Vienne, correspondant)

4920619_7_ec5d_le-leader-du-fpo-heinz-christian-strache-a_cd18120ee535c7862ba80ded1042c3dc

 Le chef du FPÖ, Heinz-Christian Strache, ne cache pas son projet eurosceptique, xénophobe et autoritaire
Heinz-Christian Strache, le chef du Parti libéral d’Autriche (FPÖ) en est persuadé : son pays se trouve  » face à une nouvelle ère politique «  avec la possible victoire de Norbert Hofer à l’élection présidentielle du dimanche 22  mai. Pour la première fois, un pays membre de l’Union européenne aurait un chef de l’Etat issu de l’extrême droite.
Le rival du FPÖ, l’écologiste Alexander Van der Bellen, craint d’ailleurs le pire pour son pays. Si Norbert Hofer gagne, a-t-il affirmé, il va  » renvoyer le gouvernement et provoquer de nouvelles élections « , comme la Constitution l’y autorise. Et ce, dans le but de placer toutes les fonctions -régaliennes  » dans les mains de sa formation politique, du président de la République au chancelier, en passant par les ministères -importants « .  » Je me souviens trop bien de Johann Gudenus – le représentant du FPÖ à Vienne – disant que le jour où son parti serait au pouvoir, on commencerait à sortir les matraques « , a ajouté M. Van der Bellen.
Selon le candidat des Verts (Die Grünen, 21,3  % au premier tour le 24  avril), Norbert Hofer (35,1  %) ne serait qu’une  » marionnette «  de Heinz-Christian Strache, 46 ans, le chef de l’extrême droite autrichienne, un technicien dentaire de formation qui souhaiterait devenir chancelier, le véritable numéro un de l’exécutif, sans attendre les législatives, prévues en  2018. Il ronge son frein dans l’opposition depuis maintenant onze ans. Des élections anticipées pourraient se tenir cet automne.
Viscéralement eurosceptique
L’accès à la totalité de l’article est protégé
Blaise Gauquelin

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Europe, Politique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.