Explosion secrète du nombre de taulards

Le Canard Enchaîné – 18/05/2016 –
Pourquoi, le 17 mai,  les statistiques mensuelles de l’administration pénitentiaire ne sont-elles pas encore publiées ?
Habituellement, elles sont communiquées au début de chaque mois. Mais selon les informations du Canard, on atteint presque le cap des 70 000 détenus. Ce seul symbolique a semé une petite panique au ministère de la Justice, tant et si bien que leur publication a été retardée.
Jamais, à aucun moment de leur histoire, les prison françaises n’ont compté autant de pensionnaires ni de détenus condamnés à dormir par terre en maison d’arrêt, où le taux moyen d’occupation est de 140 %, dépassant même souvent les 200 %. sans nul doute une conséquence du laxisme judiciaire…
IMAG0499Les prisons française ne peuvent pas accueillir tous les délinquants. Certains sont condamnés à des travaux d’intérêt général sur les sièges de l’Assemblée nationale…
Où e situent les 191 prisons françaises (en 2014) ? Club Prevention Securite – La gazette des communes)
Carte-prisonOn y découvre notamment les périmètres précis des neuf directions interrégionales : Paris, Lille, Centre-Est Dijon, Est-Strasbourg, Lyon, Marseille, Toulouse, Bordeaux et Rennes.
Autres précisions utiles : où sont situés les 191 établissements pénitentiaires, et surtout quel type d’établissements accueillent les villes-hôtes ?
La France compte :
43 centres pénitentiaires ; 6 maisons centrales ; 25 centres de détention ; 98 maisons d’arrêt ; 6 établissements pénitentiaires pour mineurs ; 11 centres de semi-liberté ; 1 établissement public de santé national de Fresnes (EPSNF)
Le public carcéral y est réparti en fonction de la capacité d’accueil des établissements, mais aussi et surtout en fonction du régime de détention et de leurs catégories de condamnation (longues peines, peines aménagées, population à risques, population ayant une activité professionnelle, etc) : les maisons d’arrêt n’accueillent effectivement pas le même type de détenus que les maisons centrales.
Par ailleurs, 51 de ces 191 établissements, que ce soit des centres de détention ou des maisons d’arrêt, fonctionnent via une gestion déléguée à un groupe privé (Sodexo, Bouygues, Eiffage, etc). Pour autant, l’emplacement de ces établissements ne figure pas sur cette carte.

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Justice, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.