Facebook, bazar d’armes pour terroristes !

Courrier International – 19/05/2016 – C. J. Chivers (New York Times) –
Des armes illégales saisies à Sanaa, au Yémen, en 2013. PHOTO KHALED ABDULLAH/REUTERS
On y trouve des armes de poing, des grenades, et même des missiles : certains groupes du réseau social en Libye, en Irak, ou au Yémen vendent sans aucun contrôle des armes de guerre à qui veut bien les payer, milices ou terroristes. D’où viennent ces armes ? Qui peut les utiliser ? Et que fait Facebook pour enrayer le trafic ? Le New York Times a mené l’enquête.
Depuis quelques années, un terroriste qui souhaite acheter une arme antiaérienne n’a pas besoin de chercher bien loin : il lui suffit d’aller sur Facebook. On y trouve plusieurs marchés spécialisés qui proposent de tout, des armes de poing et grenades jusqu’aux mitrailleuses lourdes et aux missiles. Certaines de ces armes ont été distribuées par les États-Unis aux forces de sécurité et à leurs intermédiaires au Moyen-Orient. Ces marchés en ligne violent l’interdiction des ventes d’armes entre particuliers récemment décrétée par Facebook, et apparaissent dans les zones où l’État Islamique est le plus présent. Le New York Times a transmis à Facebook sept exemples de groupes […] suite réservée aux abonnés…
800px-Houston_Gun_Show_at_the_George_R__Brown_Convention_Center
Vente d’armes publique aux États-Unis

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Défense, Internet, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.