Santé Recherches – Essais cliniques : vers un renforcement des règles

Essai clinique mortel de Rennes : un rapport accablant. L’IGAS estime dans un rapport dévoilé hier par Le Monde que le centre de recherche rennais Biotrial, où un essai clinique a provoqué la mort d’un volontaire en janvier, n’avait pas correctement informé les volontaires et qu’il avait mis en place un protocole lacunaire.

16052410_10IGAS+X1D1_ori_jpg_567

Le Monde | 23.05.2016 | Par François Béguin et Paul Benkimoun
Essais cliniques : vers un renforcement des règles
Après la mort d’un homme à Rennes, l’IGAS pointe des  » manquements majeurs  » du centre de recherche
Les règles encadrant les essais cliniques en France vont être renforcées afin de mieux protéger les ­volontaires qui s’y soumettent. La ministre de la santé, Marisol Touraine, en a fait l’annonce lors d’une conférence de presse lundi 23 mai, quatre mois après la mort de Guillaume Molinet, un homme de 49 ans qui participait à Rennes au test de la molécule BIA 10-2474, un médicament antalgique expérimental du labo­ratoire portugais Bial. Un accident « sans précédent », a rappelé Mme Touraine, qui avait également entraîné l’hospitalisation de cinq autres volontaires, tous rentrés chez eux depuis.
Lire la suite

Biotrial réfute les reproches de l’IGAS

Le centre de recherche Biotrial  »  conteste les conclusions  «  du rapport de l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS) concernant l’essai clinique mortel de Rennes. Biotrial  » réfute l’ensemble des reproches qui lui sont adressés  « . Dans un communiqué publié dimanche 22 mai, la société rennaise estime que l’IGAS n’a pas respecté le principe de contradiction, a tenté d’exercer des pressions sur son personnel, n’a pas consigné les auditions par procès verbal et n’a pas mentionné d’ » éventuels conflits d’intérêts «  entre l’IGAS, le CHU de Rennes et l’Agence national de sécurité du médicament. Incriminant la  »  toxicité inattendue et imprévisible  «  de la molécule testée,Biotrial  » se réserve le droit de rechercher devant les juridictions françaises la nullité du rapport  » de l’IGAS.

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Débats Idées Points de vue, Politique, Santé, Science, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.