« Ils veillent sur nos assiettes » France 3, lundi 6 juin – 20h55

France 3 – 06/06/2016 – Un documentaire de Léni Mérat – Une production Capa Presse –
Depuis vingt ans, les crises alimentaires se succèdent : vache folle, fromages à la listeria, poulet à la dioxine, grippe aviaire, lasagnes à la viande de cheval… Face à l’industrialisation galopante de l’alimentation, face à des modes de distribution toujours plus mondialisés, aux scandales et à la contrefaçon alimentaire, comment aujourd’hui retrouver confiance dans son alimentation ? Les consommateurs se disent inquiets. Pourtant, de la fourche à la fourchette, des hommes et des femmes sont de plus en plus nombreux à produire et à défendre une nourriture de qualité et de saveurs.
Sans titreC’est aux frontières que le travail commence. A l’aéroport de Roissy-Charles de Gaulle, ils sont plus d’une vingtaine de vétérinaires à contrôler 7 jours sur 7 ce qui entre dans l’Union européenne. Sur le territoire français, ce sont les brigades de la DGCCRF qui prennent leur relais.
Certains se consacrent à la défense d’un produit unique issu d’un terroir particulier. Ils mettent en garde contre les produits parfois douteux de la grande distribution : le miel par exemple, dont les deux tiers de la consommation française sont importés. Paul Schweitzer est un scientifique passionné, directeur d’un laboratoire indépendant d’analyse de miel. Il nous explique comment du faux miel (du sirop de sucre !) s’est glissé à notre insu dans les pots qui nous sont vendus tous les jours.
Face aux crises alimentaires qui se succèdent depuis vingt ans, des hommes et des femmes toujours plus nombreux défendent une nourriture de qualité.

Face aux crises alimentaires qui se succèdent depuis vingt ans, des hommes et des femmes toujours plus nombreux défendent une nourriture de qualité.

Dans les rayons des supermarchés, deux journalistes de « 60 millions de Consommateurs » nous apprennent à déchiffrer les étiquettes, à déjouer les astuces du marketing, et à comprendre comment les   industriels, en toute légalité, nous vendent du bouillon de bœuf sans bœuf, ou encore du yaourt à la fraise sans fraise !
Et puis, il y a ceux qui tentent de changer les pratiques de consommation, d’initier de nouveaux modes de distribution. Le programme Mr Goodfish, né à Boulogne-sur-Mer, lutte contre la surpêche, et tente de faire changer les habitudes alimentaires des Français, en faisant redécouvrir des poissons de nos côtes trop souvent boudés. Au menu : tacaud, chinchard, plie… Pour le plus grand bonheur de notre porte-monnaie !
Dans le Béarn, des agriculteurs se sont regroupés pour monter un drive paysan et lutter ainsi contre la standardisation du goût et la toute puissance des supermarchés. Un système ingénieux où chacun peut commander sur internet, puis venir cher cher ses achats groupés dans la ferme de son choix. Des produits fermiers et locaux à portée de clic !
En Bourgogne, d’autres résistants luttent contre l’uniformisation du goût avec un aliment hautement symbolique pour les Français : le pain. Ils sont trois, agriculteur, meunier et boulanger, à s’être associés pour travailler en circuit-court et proposer du pain au levain, bio, fabriqué à base de céréales anciennes et locales. Pour maintenir une agriculture durable, mais aussi pour élargir le goût des Français en matière de pain.
Manger mieux, manger autrement… pour à la fois préserver notre environnement et notre santé, sans jamais oublier notre plaisir. Tous ceux à qui ce film donne la parole nous prouvent que cette ambition n’a rien d’impossible !

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Agroalimentaire, Résistance, Santé, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.