Un nom pour la région ALPC – Bienvenue en Nouvelle Aquitaine !

La Nouvelle République 08/06/2016

Bienvenue-en-Nouvelle-Aquitaine_image_article_large

L’appellation  » Aquitaine Limousin Poitou-Charentes » n’était qu’un nom de transition. – (Photo NR-CP)
L’historienne Anne-Marie Cocula présentera son rapport à Alain Rousset le 20 juin prochain. C’est elle qui a pris la tête d’un groupe de travail composé d’élus et de personnalités (parmi lesquelles Dominique Hummel, patron du Futuroscope).
Elle était chargée de trouver le nom de cette nouvelle région XXL via différentes consultations. Comment en est-on arrivé à ce choix ? Les explications d’Anne-Marie Cocula :
> Aquitaine ? C’est le nom ressorti majoritairement de la consultation internet à laquelle 40.000 personnes ont participé.  » Lors de nos déplacements dans les départements, nous avons vite compris que ce n’était pas du goût des deux autres anciennes régions. Et il nous fallait un nom difficilement contestable. Ça ne pouvait pas se réduire à l’Aquitaine des cinq départements. »
> Grande Aquitaine ? « Ça faisait trop dominant, donnait une impression de leadership sur les autres. »
> Sud-Ouest Atlantique ? « Je souhaitais une localisation qui résonne au niveau européen et là, ça faisait plutôt penser au Portugal, pas à la France. Et puis c’était difficile pour les départements qui n’ont pas de façade océanique, comme ceux du Limousin par exemple ».
> Aquitania ? « Trop historique. Mais surtout, ça fait un peu parc d’attractions, ça fait penser à Vulcania… Ce n’est pas très moderne, dur à porter pour des entreprises inscrites dans l’économie de l’innovation. Et puis c’est un peu gnangnan… »
> Nouvelle Aquitaine ? « On voulait éviter de proposer un nom trop original au risque, comme dans le grand Est, de se retrouver avec un manque de légitimité. Nouvelle Aquitaine, c’est à la fois l’enracinement de cette région dans son histoire, et « nouvelle » symbolise une renaissance. A l’arrivée, la proposition peut paraître facile, mais je peux vous dire que le travail pour en arriver là a été compliqué. »
Delphine Noyon Vienne

regionales2015-aquitaine-limousin-poitou-charentes_5475096

 

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Culture, Politique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.