Un Euro très chips

Le Canard Enchaîné – 29/06/2016 – Conflit de canard –
altho-saint-gerand-le-temple-de-la-chips_0
Saint Gérand, dans le Morbihan, c’est la capitale française des chips, avec 22 000 tonnes produites chaque année. Le groupe Glon, qui est aussi le leader français de l’alimentation du bétail…, y fabrique une chips sur trois consommée dans l’Hexagone. Grâce à l’Euro, l’usine bretonne tourne à plein régime : les matchs de foot font le bonheur des vendeurs de chips. Ah, rester cinq semaines devant sa télé en piochant compulsivement dans un paquet de chips…
homme-regarde-match-foot-psg1Pour stimuler l’appétit, la marque Vico, le concurrent allemand de Glon, a rhabillé ses paquets aux couleurs des Bleus et dégainé dès le mois d’avril une campagne de pub avec le footballeur Christophe Dugarry en « guest star ». L’idée est aussi de gaver le million et demi de supporters étrangers entassés dans les stades et les fan-zones. Bref, avec l’Euro, c’est la malbouffe qui marque le plus grand nombre de buts. Prenez les fameuses fan-zones, dimensionnées jusqu’à 600 000 places : si elles ont vu le jour malgré les réticences des autorités qui craignent pour la sécurité, on le doit au lobbying des industriels de l’agroalimentaire – McDo, Coca-Cola et consorts -, qui y vendent en exclusivité leur pitance.
En 2013, le « New England Journal of Medicine », prestigieuse revue médicale, avait publié une étude énumérant tous les risque aux quels s’exposent les gros consommateurs de chips : hypertension artérielle, insuffisance cardiaque, diabète sucré, obésité, maladies coronariennes ou encore troubles osseux. Les chercheurs de la Harvard Medical School chipss’inquiétaient particulièrement de très hauts taux de glucides et d’amidons, un cocktail infernal qui fait grimper en flèche le glucose et l’insuline dans le sang. Outre le sucre, le sel et le mauvais gras, les chips sont souvent assaisonnées d’additifs comme le gallate de propyle qui empêche les graisses de rancir, ou le glutamate monosodique, un exhausteur de goût qui excite le palais et rehausse les saveurs. Sans compter les arômes synthétiques, qui vous donnent des chips goût « barbecue », « pizza », bolognaise », « caramel au beurre salé », « kebab » et même « marine » (huîtres). En prime, les chips sont farcies d’acryliamide, substance potentiellement cancérigène et neurotoxique qui apparaît lorsque l’on cuit à très haute température des aliments pleins d’amidon. Autant  dire que c’est pas l’Euro qui va nous redonner la patate !

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Agroalimentaire, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.