Toujours plus de sucre !

Le Canard Enchaîné – 06/07/2016 – Conflit de Canard –
Tout avait pourtant bien commencé. Il y a deux ans, l’Association nationale des industries alimentaires (Ania) obtient la création d’une mission d’information pour alléger la fiscalité de ses adhérents. Bingo : les députés chargé de la dite mission viennent de rendre leur rapport à la commission des Finances, et ils préconisent de réduire, voire de supprimer, une flopée de taxes qui frappent pêle-mêle la farine, l’huile, la margarine ou les céréales : 590 millions d’euros de moins !
1128441 Mais les parlementaires proposent, en échange, de surtaxer les produits sucrés, au motif qu’ils seraient nettement plus délétères. Les caries dentaires, notamment, constituent un problème majeur de santé publique, et le sucre en est le principal responsable. Un vrai coup de Jarnac pour l’Ania, qui s’est aussitôt fendue d’un communiqué furibard : « Non à la taxation ! » Cette hausse « constituerait une entrave majeure à la volonté affichée de relancer l’économie et l’emploi », prévient son président. En clair, si les députés socialistes surtaxent les sodas et autres barres chocolatées, François Hollande n’inversera jamais la courbe du chômage…
A la lecture de l’enquête que la Fédération française des diabétiques vient de réaliser avec « 60 Millions de consommateurs », on apprend pourquoi l’Ania en fait tout un plat. Du sucre, on en saupoudre partout et en quantité ! Et même là où on s’y attend le moins. Prenez les pizzas industrielles : sur les 20 passées au crible, toutes ou presque contiennent du sucre ajouté. Avec une seule portion de « pizza royale cuite au feu de bois » Leader Price, on ingurgite l’équivalent de trois morceaux de sucre. Avec les merguez, ce n’est guère mieux : comptez un tiers de morceau de sucre pour deux « merguez bœuf et mouton » de Carrefour.
sans-titreSi la charcuterie industrielle est sucrophile, c’est pour plein de bonnes raisons. Ajouter du sirop de glucose permet d’accélérer la fabrication ou d’atténuer l’acidité du produit. Les barquettes de carottes râpées y ont droit, elles aussi, histoire d’améliorer la texture et de rehausser le goût. Une portion de carottes râpées « au citron de Sicile » de la marque Bonduelle recèle ainsi l’équivalent de 1,7 morceau de sucre. Plus surprenant encore, au rayon mayonnaise, les light contiennent en moyenne 5,7 fois plus de sucre que les mayos allégées ! Une astuce pour redonner du volume à la sauce « dégraissée ».
Résultat : on avale sans le savoir, 100 grammes de sucre par jour, soit deux fois la limite fixée par l’Organisation mondiale de la santé. L’agroalimentaire va encore dire qu’on lui casse du sucre sur le dos…
Lire : Le sucre, ça rend sourd aussi ?

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Agroalimentaire, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.