La filière éolienne de plus en plus puissante en France

Univers Nature – 13 juillet – Paul –

eolienne1

Si l’énergie éolienne est considérée comme l’une des solutions dans la recherche de la transition énergétique, la consolidation du secteur permet d’en faire désormais un véritable argument économique. C’est ainsi que France Énergie Éolienne a rappelé que l’éolien est un vecteur de croissance verte et représente aujourd’hui 12 500 emplois directs.
Le 15 juin dernier, l’éolien était à l’honneur à l’occasion de la journée européenne du vent. Organisée par l’association européenne de l’énergie éolienne (EWEA), cette manifestation avait pour but de rappeler que le secteur éolien, après des débuts hésitants en France, commence à prendre un poids économique non négligeable.
Un secteur représentant plus de 12 500 emplois directs
Dans l’Hexagone, la filière de l’éolien représente plus de 12 500 emplois directs, dont 2 000 ont été créés sur la dernière année, soit une progression de 15%. Ce dernier chiffre s’explique notamment par la reprise des installations de turbines. C’est donc un véritable secteur économique qui existe dans notre pays, ce que France Energie Eolienne (FEE) et l’ensemble des professionnels ont souhaité rappeler.
eolienne_animee-6atzvCes chiffres sont le résultat d’une étude réalisée par le cabinet Bearing Point pour FEE, le syndicat de la profession. Justement cette dernière est composée d’un panel extrêmement large d’acteurs, avec, en premier lieu les petites et moyennes entreprises (PME). Sur les 750 entreprises que comptent la France, une grande majorité sont des PME qui opèrent dans les différentes branches de l’éolien, du développement à la maintenance en passant par la construction. Toutefois, que ce soit chez les constructeurs ou chez les exploitants, de grands groupes, Siemens, EDF, Engie, dominent le marché. Parce que justement, le secteur de l’éolien propose une diversité de métiers. Bureaux d’études, entreprises de génie civil ou encore fabriquant de composants, les profils recherchés sont très larges et, pour beaucoup représentent un vivier d’emplois non délocalisables, notamment les métiers de la maintenance.
Pour parvenir à répondre à la demande, de plus en plus de formations s’ouvrent au sein des établissements d’enseignement supérieur. Et souvent au plus près des besoins. Comme dans les Côtes d’Armor, où l’arrivée d’un champ d’éoliennes en mer dans la baie de Saint-Brieuc a conduit à l’ouverture dans le département d’une formation de maintenance des systèmes éoliens.
Développer le secteur pour respecter les accords
Surtout, ce qu’il faut retenir de cette étude reste la marge de progression encore importante du secteur de l’éolien. France Énergie Éolienne prévoit que 100 000 emplois supplémentaires pourraient être créés d’ici à 2020 dans le pays. Ce chiffre se justifie en raison des objectifs annoncés dans la loi de transition énergétique. L’objectif est d’atteindre à cette date une capacité de 19 000 MW pour l’éolien terrestre et 6 000 MW pour l’éolien en mer.
Aujourd’hui, les éoliennes représentent 4,5 % de la consommation électrique en France et l’ensemble du secteur des énergies renouvelables employait, en 2015, 55 750 personnes. Des chiffres qui devraient être largement dépassés dans les années à venir.

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Energie, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.