Attentats : faut-il révéler l’identité des terroristes dans les médias ?

francetvinfo –  27/07/2016 – Violaine Jaussent –
Des journalistes, citoyens et intellectuels militent pour l'anonymisation des auteurs d'attaques terroristes, après l'attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime), le 26 juillet 2016.Des journalistes, citoyens et intellectuels militent pour l’anonymisation des auteurs d’attaques terroristes, après l’attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime), le 26 juillet 2016. (LAUREN BATES /
« Pour l’anonymat des terroristes dans les médias. » Cette pétition, lancée à la suite de l’attentat de Nice, recueille 140 000 soutiens, ce vendredi 29 juillet à la mi-journée. Elle illustre un débat de plus en plus présent, qui a resurgi avec l’attentat perpétré, mardi, dans l’église de Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime).
La secrétaire d’État à l’Aide aux victimes, Juliette Méadel, a annoncé qu’elle ferait des propositions en septembre pour « faire en sorte que l’ensemble des médias se mettent d’accord autour d’une éthique, afin de prendre des précautions à la fois dans le signalement des victimes, mais aussi dans la manière dont on traite les auteurs ». En attendant, voici les raisons pour lesquelles certains réclament l’anonymat des terroristes. Et pourquoi d’autres pensent, au contraire, qu’il faut continuer à donner leur identité.
Non, pour « ne pas glorifier les terroristes »
« Certains terroristes sont dans une course à la célébrité, avec pour objectif de mourir en héros », argumente le député PS Sébastien Pietrasanta, rapporteur de la commission d’enquête sur les attentats du 13 novembre 2015, interrogé mercredi dans Le Parisien.
C’est tout l’objet de la pétition mise en ligne sur le site Change.org« Je lance aujourd’hui un appel aux médias nationaux : cessez de diffuser l’identité des terroristes ! Cela n’apporte rien, mis à part une notoriété d’outre-tombe pour l’auteur ou les auteurs de massacres », écrit son auteur, un jeune lycéen français de 18 ans selon Le HuffPost Maghreb.
Une pétition qui n’est visiblement pas sans conséquence : après réflexion, la radio Europe 1 et le quotidien La Croix ont choisi de changer certaines de leurs pratiques, et de ne plus citer les noms des terroristes à l’antenne. Le Monde et BFM TV ont annoncé qu’ils ne diffuseraient plus d’images des terroristes. « On ne publiera que le prénom et l’initiale du nom et pas de photo », argue le rédacteur en chef de La Croix.

EDzSnfZPaHbtXIP-800x450-noPad

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Médias, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.