Papa, c’est quoi un réserviste ?

Zéro Hebdo – 03/08/2016 –
La grande question du moment ? Qu’est-ce qu’un réserviste ? Ce terme passe-partout, en y regardant de plus près a une signification particulière.
97fdb50998c28ae45414949fd562e8b8En clair, un réserviste est un citoyen qui donne de son temps chaque année pour soutenir son pays dans différentes démarches. Il renforce les unités de gendarmerie, communique sur le Web ou fait parler ses talents informatiques pour protéger des données sensibles de méchants pirates qui voudraient mettre la main dessus. En théorie, tout cela est très louable. C’est même un gros coup de boost au moral des troupes qui sont continuellement accusées de ne rien faire ou, au contraire, de bourriner au maximum au mépris des règles élémentaires de savoir-vivre. Notons au passage que certains représentants des forces de l’ordre manquent tout de même d’éducation. En cas d’intervention, la moindre des choses est de sommer avant de balancer un coup de pompe de sécu dans la tronche d’un lycéen ou d’éborgner un manifestant à l’aide d’une grenade de désencerclement. C’est tout un panel de missions d’utilité publique qui s’ouvre donc aux jeunes recrues. Bien entendu, le gouvernement assure que les futurs candidats seront triés sur le volet. Point de lascar fiché « S », ni de profil louche pour diverses raisons. En tout cas, on ne demande qu’à le croire.
L’inexpérience, c’est un détail
Cn0_CyhWAAEZnV7Derrière les envolées lyriques du président de la république et de la rhétorique du citoyen qui vient prêter main forte à la patrie en danger (typiquement ce qu’on aurait pu entendre en 1942 sur Radio Paris), un point mérite d’être relevé. Les nouveaux venus ne bénéficieront que de quelques heures de formation pour se mettre dans le bain. Et quand on parle mouvements sur le terrain et d’assistance aux services les plus en vue en matière de lutte informatique, , on se dit « quelques heures de formation », ce n’est pas énorme. Mais l’essentiel n’est pas là. Le plus important c’est le nombre. Les forces de l’ordre sont épuisées. depuis des mois, elles vont et viennent d’un spot à l’autre. Depuis novembre, pour être exact, les unités sont trimballées de ville en ville pour contrecarrer les manifestations citoyennes, sécuriser les cortèges officiels et les grands évènements culturels ou sportifs, assurer leurs missions habituelles. Tout sans oublier de prendre de plein fouet les effets des enregistrements et vidéos sauvages qui présentent certains d’eux devenus matraqueurs et non plus protecteurs. Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, souhaiter porter le nombre de réservistes opérationnels à 63 000 d’ici 2019. Soit 4 000 membres supplémentaires tous les ans. Le cap est donc fixé.
L’expression d’une société immature 
Oui, la France est menacée. Oui, les saligauds de Daesh et leur tronche bourrée au Captagon sont flippants. Oui, les évènements de Charlie Hebdo, du Bataclan et de Nice sont effroyables. Mais une société solide et mature se doit de réfléchir avant d’agir. Elle se doit de prendre le recul nécessaire pour ne pas prendre des décisions uniquement basées sur sa peur et son désir de vengeance. Cette attitude dénoterait une intelligence collective remarquable. Mais hélas, la France n’est pas plus évoluée que les États-Unis en 2001 lorsqu’au soir des attentas du 11 septembre, l’Administration Bush acceptait d’amputer un bonne part des libertés individuelles  de ses citoyens pour instaurer un régime de suspicion et de haine. C’est précisément ce qui couve actuellement à Paris et dans les grandes villes. Entre la menace réelle de nouvelles attaques et les beuglements bestiaux de l’extrême droite qui assure à qui veut l’entendre qu’un arabe reste un danger, le pouvoir répond de la pire des manières. Il concède du terrain sur le plan idéologique aux pires crevures et s’accoquine avec les concepts les plus liberticides.
D’ici quelques mois, une élection présidentielle sera organisée. Et il y a fort à parier que son issue consacrera l’avènement officiel de cette nouvelle société putride. Une société de peur, de rancœur et de revanche aveugle. 

16-07-29-hollande%20Valls

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Défense, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.