Turquie – Soutien important pour Erdogan après le putsch raté

Le Monde 08/08/2016
Plus d’un million de Turcs se sont rassemblés hier à Istanbul pour dénoncer le putsch manqué de la nuit du 15 juillet, un soutien important pour le président Erdogan.

330121_3_d3c8_recep-tayyip-erdogan-face-la-foule-istanbul-le-7_2584061a097eae8ba1c84c3faef54073

Un rassemblement géant « pour la démocratie » marquant l’apothéose de trois semaines de mobilisation dans les rues après le putsch raté en Turquie s’est transformé en démonstration de force pour le président Erdogan : le peuple et l’opposition sont unis derrière lui.
La plus grande manifestation depuis des années en Turquie a réuni dimanche dans une mer de drapeaux nationaux rouges à Yénikapi, sur les bords de la mer de Marmara, des centaines de milliers de Turcs – jusqu’à trois millions selon les journaux progouvernementaux. Le président Recep Tayyip Erdogan a pris la parole à la fin du rassemblement « pour la démocratie et les martyrs » du putsch avorté du 15 juillet. Il a de nouveau évoqué la possibilité de rétablir la peine de mort dans le pays. « Si le peuple veut la peine de mort, les partis suivront sa volonté », a dit M. Erdogan devant des sympathisants scandant « Peine de mort ! ».
Le rétablissement de la peine capitale abolie en 2004 sonnerait le glas des négociations, déjà très compromises, d’adhésion de la Turquie à l’Union européenne. Et aggraverait l’inquiétude à l’étranger d’une dérive autoritaire du président Erdogan, qui concentre les pouvoirs d’une manière inédite en cent ans de république turque.
Le rassemblement organisé par le Parti de la justice et du développement (AKP) au pouvoir devait être le point final des manifestations quotidiennes d’un peuple exhorté à descendre dans la rue par M. Erdogan depuis le coup d’Etat avorté mené par une faction de l’armée. La manifestation, qui se voulait « au-dessus des partis », lui a permis d’engranger un soutien appuyé de l’opposition. Les principales formations s’y sont jointes, à l’exception du Parti démocratique des peuples (HDP, prokurde), non invité en raison de ses liens présumés avec la guérilla du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), même si lui aussi condamne la tentative de putsch.

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans International, Politique, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.