Science – Des trous noirs pas si noirs

Le Monde | 16.08.2016 | Par David Larousserie

4983055_7_6147_simulation-des-distorsions-optiques-causees_66383229e965e336e32c22f09d0aae9b

Le marketing avait inventé les lessives qui lavent plus blanc. Les physiciens viennent, eux, de créer des trous noirs pas vraiment noirs. Mais c’est plus sérieux.
Il a d’abord fallu fabriquer un trou noir en laboratoire. Premier exploit car, dans les galaxies, ce genre d’objet est plutôt glouton : sa masse, jusqu’à des milliards de fois plus grande que celle du Soleil, attire tout ce qui passe à sa portée et surtout empêche la matière et même la lumière d’en sortir.
Fort heureusement, le trou noir du Technion – Institut israélien de technologie, à Haïfa, n’est qu’un analogue de ces géants cosmiques. Au lieu de capturer la lumière ou la matière, il piège le son. Mais ce n’est évidemment pas une simple pièce insonorisée.
Jeff Steinhauer décrit son « ersatz » dans Nature Physics du 15 août. Dans un cylindre de 100 micromètres de long, il a refroidi par des lasers environ un million d’atomes de rubidium quasiment au zéro absolu (environ – 273 °C) pour fabriquer une mélasse appelée condensat de Bose-Einstein. Les atomes s’y comportent uniformément, telle une armée marchant au pas.
Puis il a comme scindé la matière en deux régions. Dans l’une, des ondes acoustiques peuvent se propager normalement, dans les deux sens. Dans l’autre, « elles sont comme un nageur essayant de remonter un courant plus fort que lui », explique Jeff Steinhauer. Du coup, le son ne peut s’échapper, comme dans un trou noir.
Pour augmenter fortement la vitesse du courant d’un côté, le chercheur envoie un coup de laser bleu au milieu du canal, comme si soudain il créait une chute d’eau, accélérant le fluide : la marche devient trop haute pour les « saumons » acoustiques qui voudraient la franchir. Le trou noir et sa terrible frontière, appelée horizon, sont bien là.
Lire la suite  (libre )
L’idée de Stephen Hawking confirmée
Explorer les lois de la gravité quantique

4983054_6_963a_2016-08-15-726ee2a-16506-1e69ckh_b00e8f24e7d5385ec29cfbc709814e5e

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Science, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.