En vacances, se fondre dans les rythmes secrets de la nature.

La lettre d’Alternative santé –  25/08/2016 – Alexandre Imbert
md_109864md_109866Alors, bien reposé pendant ces vacances ? Lundi prochain, la plupart des Français – ceux qui sont partis cette année… seront rentrés de vacances et la plupart répondront un grand OUI, souriant à cette question inévitable. Chacun reconnaît en effet que ces quelques semaines de repos modifient profondément l’humeur et le comportement. Pourtant, on s’interroge rarement sur la manière dont les « vacances » – du latin vacare (être libre) – agissent sur nous.
Comment pouvons-nous, en si peu de temps, retrouver tant de bien-être et de sérénité ?
Nous dormons plus et mieux, diront les uns. Mais s’il s’agissait juste de faire une cure de sommeil, il serait plus raisonnable de rester chez soi plutôt que d’affronter la chaleur, les moustiques, les matelas trop mous ou le tapage des voisins.
Le repos physique ? Il faut admettre qu’au contraire, en vacances, on se démène, on s’épuise même, parfois. On s’impose de longues marches, des heures de nage, le foot sur la plage ou des parties de tennis harassantes en plein soleil. Et du reste, avons-nous vraiment besoin de repos physique, nous qui restons assis toute l’année ?
Quant au soleil, il est vrai qu’il est indispensable à la santé et qu’il chasse la déprime, mais en l’occurrence, en vacances, on a plutôt tendance à en abuser, ce qui, là encore, devrait contribuer à nous épuiser.
Comment expliquer alors cette détente et ce confort qui s’emparent de nous ? Malgré la fatigue du voyage, malgré la cohue des plages, malgré les courses interminables dans des supermarchés congelés, malgré l’attente dans le tintamarre des aéroports et des gares… nos stress semblent s’estomper progressivement et naturellement. Mais qu’avons-nous donc fait pour nous en débarrasser ? Il y a là quelque chose de mystérieux.
9782100570560-GAucune explication classique ne tient, sauf une, rarement évoquée. Les vacances sont en effet un des rares moments où nous pouvons nous fondre dans les rythmes secrets de la nature. Le vol hésitant d’un papillon, le balancement d’une ombre sur le sol, le bruissement du vent dans les arbres, le flux et le reflux des vagues, la fuite d’un nuage… En vacances, ces minuscules événements nous passionnent et nous absorbent pendant de longues minutes. Nous contemplons ainsi notre existence et le bonheur d’exister dans un univers extraordinaire, d’être simplement parmi toutes ces choses et ces êtres qui constituent la réalité. Même si nous ne les identifions pas comme telles, ces « rêvasseries » d’été ne sont rien d’autre que des séances d’auto-hypnose ou de méditation. On pourrait croire que de telles techniques sont réservées aux initiés mais, au contraire, elles sont à la portée de tous et en toutes circonstances. Une énergie, une force extraordinaire se trouve en nous et le simple contact avec la nature serait capable de la réveiller. Cette énergie, c’est elle qui nous permet de favoriser les processus de régulation dans notre corps.
Et si nous laissions s’épanouir cette force en nous aidant de la nature qui nous entoure et sait, spontanément, la faire surgir. C’est ainsi que nous pourrions faire durer nos vacances 365 jours par an.
Prenez soin de vous…                   Alexandre Imbert                                             
arc-en-ciel                           

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Loisirs Tourisme, Nature, Santé, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.