Russie et Japon, de la défiance à l’harmonie ?

Le Monde 02/09/2016
 Nouer une relation plus chaleureuse, moins crispée. Lors de leur entrevue, prévue en marge du Forum économique de l’Est qui s’ouvre ce vendredi à Vladivostok, dans l’Extrême-Orient russe, le président Vladimir Poutine et le premier ministre japonais, Shinzo Abe, vont s’efforcer de passer outre à leur défiance mutuelle.

349990_3_87ec_le-pr-sident-russe-vladimir-poutine-droite-chang_e06dbffce3d577c8c8c8b975637cee73

Le président russe, Vladimir Poutine (à droite), échange une poignée de main avec le premier ministre japonais, Shinzo Abe, à Sotchi (Russie), le 6 mai. PAVEL GOLOVKIN / AFP
Cette circonspection réciproque n’est historiquement pas dénuée de fondement. Depuis la fin de la seconde guerre mondiale, en effet, les deux pays sont enfermés dans un contentieux territorial à propos de quatre îles de l’archipel des Kouriles du Sud, administrées par la Russie mais revendiquées par le Japon sous le nom de « Territoires du Nord ».
Ce différend, objet de tractations à répétition, a jusqu’ici toujours empêché la signature d’un traité de paix. D’autant que chaque camp, arc-bouté sur son bon droit, avance ses propres « réalités historiques ».
Jouant la carte de l’apaisement, le gouvernement nippon a fait savoir qu’il souhaitait renforcer la coopération économique bilatérale, et ce même si aucune avancée n’a lieu sur le dossier des Kouriles ; un geste salué par l’agence de presse pro-Kremlin Sputnik d’un surprenant « Domo Arigato » (« merci beaucoup », en japonais dans le texte).
En écho, les services de la présidence russe ont annoncé que Vladimir Poutine se rendrait en décembre au Japon – une première depuis 2005 –, à l’occasion des soixante ans de la déclaration commune soviéto-japonaise (octobre 1956) rétablissant les relations diplomatiques entre Tokyo et Moscou. Voice of America
Pour le magazine Sentaku, cependant, la manœuvre diplomatique de Shinzo Abe, pour louable qu’elle soit, risque fort de se heurter à un mur. De fait, à l’approche des élections législatives du 18 septembre en Russie, dont Vladimir Poutine compte faire un marchepied pour sa réélection en 2018, il est plus probable que celui-ci soit plus prompt à attiser la fibre patriotique qu’à faire des concessions.
Les Etats-Unis, eux, ne semblent pas s’inquiéter outre mesure du rapprochement russo-nippon, bien que l’archipel représente un allié de poids dans une région hautement stratégique. « Nous leur laissons le soin de définir la nature de leur relation », a souligné le département d’Etat. De la pure xyloglossie ? The Washington Examiner

6548469-9876828

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans International, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.