Allemagne – Angela Merkel incomprise … – Revers très symbolique aux régionales

Le Monde 05/09/2016
Un an après la décision d’Angela Merkel d’ouvrir l’Allemagne aux réfugiés, le parti populiste antimigrants Alternative für Deutschland (« Alternative pour l’Allemagne », AfD) a remporté un succès électoral dans une région de l’ex-RDA communiste, infligeant un camouflet au parti de la chancelière, à un an des législatives.
Revers très symbolique pour Merkel aux régionales

352614_3_150f_la-chanceli-re-allemande-angela-merkel-a-subi-un_100c80caa13c68b5cbecf595aa6793b4

La chancelière allemande, Angela Merkel, a subi une lourde défaite dans le Land de Mecklembourg-Poméranie-Occidentale, le 4 septembre. POOL / REUTERS
Si les sociaux-démocrates du SPD arrivent en tête dans le Mecklembourg-Poméranie-Occidentale avec environ 30 % des voix, c’est avant tout l’AfD qui est le grand gagnant. Avec environ 22 %, selon des résultats préliminaires, ce parti né en 2013 devance nettement l’Union chrétienne-démocrate (CDU) de Mme Merkel, pourtant élue de la région, qui se classe troisième avec un peu plus de 19 % des voix.
Toute la campagne électorale a tourné autour de la politique d’accueil des réfugiés décidée par Angela Merkel, à laquelle l’AfD s’oppose frontalement. D’après un sondage ZDF, la question des réfugiés a été essentielle, alors même que le Land n’héberge que 23 000 réfugiés enregistrés sur une population totale de 1,7 million d’habitants.
L’AfD renforce sa position sur la scène nationale : le parti est désormais représenté dans neuf des seize Länder avec ses succès électoraux dans trois régions au printemps. Le scrutin de dimanche, avec celui de Berlin le 18 septembre, fait figure de répétition générale, à un an des législatives. Le patron du SPD, Sigmar Gabriel, a dès lors appelé tous les partis à se demander « comment faire pour que la colère et les inquiétudes des gens ne se retrouvent pas dans l’AfD ».
Le secrétaire général de la CDU, Peter Tauber, a reconnu une défaite « amère » et qualifié le vote AfD de « protestataire ». Les populistes font ainsi une entrée fracassante au Parlement régional pour leur première participation à un scrutin dans ce Land. Dans la presse, on s’était déjà fait une raison. « Désormais, l’Allemagne a ce qui n’avait jamais existé depuis la fin de la guerre (en 1945) : un parti d’extrême droite », regrettait dimanche le quotidien Die Welt.

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Europe, Politique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.