Congrès mondial de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) à Hawaï

Les politiques du monde se réunissent à Hawaï pour la nature

seychelles-2005

Organisé, tous les quatre ans, par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), le Congrès mondial pour la nature se déroulait cette année du 1er au 10 septembre.
Le congrès se divise en deux ; d’une part, le Forum qui organise conférences, débats publics et ateliers de formation pour améliorer la gestion de l’environnement, et d’une autre, l’Assemblée des Membres.
Ce parlement environnemental est formé de 1 394 organisations membres (ONG et gouvernements) originaires de plus de 170 pays, et décide collectivement des mesures à prendre pour aborder les défis les plus pressants, et souvent controversés, liés à la conservation et au développement durable.
Cette année, c’est Honolulu, capitale de l’État d’Hawaï, qui héberge le congrès. Loin d’être un choix anodin, l’UICN met le doigt sur la vulnérabilité des îles. En première ligne, les îles représentent un microcosme pour les problématiques mondiales face au changement climatique. L’extinction des espèces à une vitesse sans précédent est aussi au centre des préoccupations à Hawaï, et l’UICN montre l’urgence de la situation avec, entre autres, la mise à jour de la liste rouge des espèces menacées et un nouveau rapport sur le réchauffement des océans.
En tant que partenaire-cadre, grâce à ses financements, la France participe en soutenant les motions suivantes :
  • Fermeture des marchés intérieurs de l’ivoire d’éléphants.
  • Soutien des motions relatives aux aires marines protégées.
  • Soutien des motions pour la mise en place des politiques permettant de meilleures conditions de travail aux petits producteurs des pays pratiquant la culture d’huile de palme durable.
  • Support d’une politique sur les compensations relatives à la biodiversité, destinée à récompenser les effets positifs sur la biodiversité́, ou à faire payer les dommages pour la perte de la biodiversité́ causés par un projet.
  • Soutien de l’amélioration des normes pour l’écotourisme.
  • Vote de la motion sur le capital naturel, qui se veut de rendre la valeur de la nature plus visible dans le processus décisionnel des gouvernements, des entreprises, des institutions financières et de la société, et d’améliorer les résultats pour la biodiversité, l’environnement et le bien-être humain.
Article écrit par Marine ( biographie)
le 10 septembre 2016

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Débats Idées Points de vue, International, Nature, Politique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.