La pomme, fruit éternel

Le Canard Enchaîné – 07/09/2016 – Conflit de Canard –

montage%20pomme

Chouette, c’est le début de la saison des pommes ! Le fruit préféré des français. La récolte va durer tout l’automne et jusqu’à la fin de l’hiver. Mais d’où viennent les golden et autres gala et granny smith, qui, hors saison, même en été, garnissent les étals de nos supermarchés ? Eh bien, il y a toutes les chances pour qu’il s’agisse de vieilles pommes, qui pour certaines sont stockées depuis près d’un an… 
Afin de pouvoir étaler sur douze mois la vente du million et demi de tonnes produit chaque année en France, l’industrie alimentaire a inventé, il y a plusieurs années, le stockage en chambre froide à atmosphère contrôlée, c’est-à-dire enrichie en gaz carbonique. Mais, comme les pommes s’entêtaient bêtement à vieillir après la récolte, une société américaine à lancé, en 2005, un produit magique. Le SmartFresh, c’est son nom, est un régulateur de croissance qui bloque dans le fruit la production d’éthylène, l’hormone naturelle à l’origine du mûrissement.En ajoutant la dite substance dans l’atmosphère contrôlée, on obtient des pommes qui peuvent se conserver pendant un an avant d’être mises en rayons. Pour la petite histoire, la société qui fabrique le SamrtFresh appartient à Avenue Capital Group, un énorme fonds d’investissement américain qui gère un portefeuille de 12 milliards de dollars, et dont l’heureux propriétaire n’est autre que l’associé dans l’industrie des casinos du candidat républicain Donald Trump !
image19Question idiote : est-on sûrs que le SmartFresh est inoffensif pour la santé ? Oui, d’après l’Agence européenne de sécurité des aliments (Efsa), qui l’a déclaré non toxique mais a toutefois fixé une limite de résidus à ne pas dépasser sur la peau des pommes traitées. D’après certains nutritionnistes, il y a quand même un pépin dans le fruit : les polyphénols, qui, eux, continuent de se dégrader. Les polyphénols sont ces molécules antioxydantes ont l’agroalimentaire nous vante sans cesse les vertus contre les maladies cardio-vasculaires, histoire, notamment, de faire oublier que la pomme est le fruit le plus traité en France, avec en moyenne 35 pulvérisations par an. On sait, depuis une étude publiée en 2004 dans une revue scientifique ultra-pointue, que l’inhibiteur d’éthylène n’empêcha pas les polyphénols de vieillir.
Dès la fin de la croissance de la pomme, ces précieuses substances amorcent donc un lent mais inexorable déclin. Si on a bien compris qu’il fallait manger cinq fruits et légumes par jour pour nous aider à rester en bonne santé, encore faudrait-il, pour faire le plein de polyphénols, que l’on nous donne à croquer des pommes pas trop vieilles ! Or, aujourd’hui, il n’y a aucune obligation d’avertir le consommateur de la date de cueillette d’un fruit.
Autant dire que c’est pour notre pomme…

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Agroalimentaire, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.