Voter à droite, le dernier vote de gauche

Le Canard Enchaîné – 05/10/2016 – J.-M. Th. –
Désormais, un bon électeur de gauche vote à droite. A l’issue de quatre années et demi de hollandisme, le progressiste est condamné à participer à la primaire d droite et du centre s’il veut peser sur la prochaine présidentielle.
L’alternative est simple. Soit il croit encore en l’avenir de Hollande, et il a compris, avec le sortant, que sa meilleure chance c’est d’affronter Nicolas Sarkozy au printemps. Conclusion, si vous êtes pro-Hollande, votez Sarko à la primaire des 20 et 27 novembre.
img_0460Second terme de l’alternative : l’électeur de gauche ne croit plus en la possibilité de voir Hollande ou n’importe quel socialiste figurer au second tour de la présidentielle, et il veut abattre Sarko, pour avoir un président de droite moins à droite. Alors il lui faut voter à la primaire pour Juppé, contre lequel il avait défilé en 1995 et dont il a applaudi l’exil au Canada en 2004, après sa condamnation à 14 mois de prison avec sursis et un an d’inéligibilité dans l’affaire des emplois fictifs de la ville de paris…
Cruel destin que celui de l’homme de gauche obligé de voter à droite img_0395pour éviter le, pire. Chirac avait joué la-dessus en 2002 pour sa réélection de maréchal, mais ce n’était qu’au second tour. Désormais la gauche est invitée à voter à droite avant même le premier tour. Çà fiche un coup. Raffarin fait de la retape dans « Libération » (3/10) : « Il faut bien reconnaître que la probabilité que la gauche ne soit pas au second tour est très forte. De sorte que les électeurs de la primaire se retrouveront peut-être face à ce choix  : voulez-vous Sarkozy-Le Pen ou Juppé-Le Pen au second tour de la présidentielle ? Beaucoup de personnes, on peut le comprendre, peuvent vouloir participer à cette décision. » Et voilà le peuple de gauche sommé d’abjurer ses valeurs et de faire siennes, contre 2 euros, celles de la droite et du centre pour éviter Marine Le Pen. C’est la double peine, le reniement et le déshonneur.
Sarko dénonce le « parjure » et se plaint que cela fasse le jeu de Juppé, comme s’il n’avait pas compris que les derniers hollandais allaient voter pour lui comme un seul homme. Comme s’il ne savait pas que les électeurs d’extrême droite qui pensent qu’il a moins de chances de battre Le Pen que Juppé allaient allaient aussi l’aider. Comme quoi le vote à droite des gens de gauche pourrait bien se révéler un jeu à somme nulle. De quoi les encourager à rester chez eux sans se renier ?

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Démocratie, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.