Règne animal – Autres dégâts collatéraux de la guerre : Murs aux frontières et animaux

Univers Nature 09/ 2016

murunited-states

Aujourd’hui, nombreux sont les murs qui se construisent pour bloquer les flux de migrants, mais au-delà des problèmes géopolitiques et humains, ils affectent grandement l’environnement dans lequel ils sont insérés. 
Slovenian soldiers set up wire barriers in the village Gibina, Slovenia, November 11, 2015. REUTERS/Srdjan Zivulovic

REUTERS/Srdjan Zivulovic

Des militaires slovènes installent des barbelés près du village de Gibina, le 11 novembre
Parmi les dernières réalisations, on peut notamment citer la Slovénie avec la mise en place, l’hiver dernier, d’une barrière de barbelés tranchants et de panneaux à la frontière croate ; aux USA, le candidat républicain souhaite achever la construction du mur à la frontière mexico-américaine.
En oubliant le contexte géopolitique, de telles interventions dans la nature entraînent des répercussions majeures et dangereuses sur la biodiversité – comme cela a pu être observé dans le passé.

mur-mexique2533311299_7a01b1ea84

La frontière entre les USA et le Mexique, pourvue d’un écosystème fragile, car situé entre deux écozones, est un espace essentiel pour la migration des espèces. L’impact principal lié à l’achèvement de la construction du mur sera l’empêchement de cette migration et donc le blocage du brassage génétique des populations de mouflons, ours, et autres, faute d’échanges entre lesdites populations.

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Or, cette diminution de la diversité génétique accroît la vulnérabilité des animaux face aux maladies. Construit sur 40 % de la frontière Mexico-Américaine, les scientifiques notent déjà des impacts considérables sur les populations de couguars et de lynx roux. Les oiseaux ne sont pas épargnés non plus, les chouettes chevêchettes qui volent bas, et les géocoucous qui préfèrent courir au sol sont eux aussi des victimes du mur.
En Europe, la barrière de barbelés slovène, située à la frontière slovéno-croate, impacte plusieurs réserves naturelles, dans une des régions les plus riches pour la vie sauvage ; l’impact environnemental risque d’y être très lourd. Un article scientifique publié dans la revue PLOS Biology prévoit que la barrière déstabilise les 10 meutes de loups, en changeant leur habitude de migration liée à l’accouplement.

mursscreen-shot-2016-09-17-at-10_44_37

L’article note également que la complétion du projet pourrait entraîner l’extinction du lynx dans la région. Le futur est aussi sombre pour les 1 500 ours de la région qui sont habitués à traverser la frontière, un ours bagué a franchi la frontière trois fois en six mois – et les populations de Croatie et de Slovénie ne peuvent être viables séparées. Pour le moment, les barbelés tranchants ont surtout coûté la vie à des chevreuils et des cerfs, qui meurent, après s’être emmêlés, d’épuisement ou vidés de leur sang.
Article écrit par Marine (voir la biographie)

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans animaux, International, Nature, Politique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.