Insolite – Deux-Sèvres : Le chien douanier aimait les croquettes

La Nouvelle République 26/10/2016
Aujourd’hui, ils rigolent de la plaisanterie mais au moment des faits, ils riaient plutôt jaune. Pour le moins cocasse cette aventure vécue par un couple de Deux-Sévriens à la frontière franco-suisse.
En séjour dans les Alpes la semaine passée, ils se sont rendus en Suisse. De retour par l’autoroute A 1 helvête puis l’A 40 française, ils s’arrêtent au poste frontière. Au moment où Monsieur, qui conduisait, repart et commence à accélérer, il voit devant son pare-brise une pancarte marquée « Douane » qui s’offre à ses yeux.
 Il raconte : « Un douanier sorti de je ne sais où, courtois, très professionnel, nous invite à nous diriger vers des collègues à lui, au fond du parking. Ils sont cinq, accompagnés d’un chien labrador. » Les Deux-Sévriens sont invités à se garer à côté de deux autres véhicules interceptés qui ont déjà le coffre ouvert. « Douane française, stoppez le moteur, descendez du véhicule, prenez vos sacoches, tenez votre chien en laisse (NDLR un teckel nain répondant au nom de Valdo), surtout qu’il ne s’approche pas du nôtre, videz vos poches sur le capot de la voiture, écartez les jambes ». Ils ont droit à une fouille au corps complète.

CHIENPIERRE

Si ses maîtres ont été impressionnés, Valdo est resté zen.
« Vous avez combien d’argent avec vous ? », demande le douanier. C’est 5 € pour Monsieur et 60 € pour Madame. « Trop peu pour le douanier qui nous dit «  On sait que vous avez 100.000 €  » », raconte toujours notre interlocuteur. Le coffre de la voiture est ouvert et le chien renifleur commence son travail de recherche.
Le récit se poursuit : « A grands coups de pattes, il éjecte les bagages de nos valises. Les quatre douaniers nous demandent de reculer, de ne pas bouger, de ne pas parler et portent aussitôt la main sur la crosse de leur arme de service. Le chien se dirige vers un petit sac jaune coincé dans le fond de notre coffre. Le maître-chien va alors chercher ce sac, l’ouvre… et y découvre les croquettes de notre Valdo. »
Constatant la méprise, les douaniers en ont été quittes pour présenter au couple leurs plus plates excuses, sans aller quand même jusqu’à replier le linge dans les bagages qui ont été fouillés. « Madame, Monsieur, vous pouvez partir. » Le couple a pu poursuivre son périple. « Un moment, on a quand même bien cru que ça allait tourner vinaigre », reconnaissent-ils aujourd’hui.

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Insolite, Police, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.